Mes Twitts… c’est fini, enfin presque…

La publication de mes Twitts, sous forme d’un résumé quotidien, dénaturait sérieusement mon blog… La rédaction d’articles est hautement chronophage, je blogue donc peu. De fait, mon blog ressemblait à un étalage de Twitts et son « contenu éditorial » se retrouvait noyé parmi ces twitts twitts twitts… 🙂

J’ai donc pris 5 minutes pour créer un mini blog sur http://twitts.van-proosdij.fr/ et c’est donc ici que vont désormais s’archiver quotidiennement mes Twitts, préservant ainsi le contenu, et l’apparence, de mon blog principal http://blog.van-proosdij.fr/.

Ça me semblait nécessaire, avant peut-être une éradication complète de mes Twitts…?… 🙂

Idéalement, il faudrait une option dans WordPress pour ne pas afficher en page principale les articles appartenant à certaines rubriques. Ainsi les « Twitts digests » ne dénatureraient pas la présentation générale du blog, tout en s’intégrant dans le contenu global, sa mémoire, son indexation et son pagerank.

Se pose aussi la question de l’usage, voir de l’intérêt de poster ses Twitts sur son blog, mais aussi de l’archivage des Twitts , et plus généralement de la place du microblogging vs blogging .

Votre avis sur la question ?

  • Louis, tu as bien fait !
    Le microblogging c’est génial, mais ce n’est pas la même audience que celle de ton site.
    Les destinataires de tes Twitt sont, en principe, des « contacts », voire des relations.
    Ils connaissent donc le contexte de tes micro publications…
    Ce qui n’est pas toujours le cas du visiteur d’un blog.
    Aussi quel intérêt de lui livrer nos échanges de conversations ?
    Perso je supprime régulièrement les Twitters les plus bavards… par exemple J-F Ruiz, désolé pour lui 😉 en a fait les frais aujourd’hui.
    Lorsqu’il devient trop bavard, le microblogging n’a plus de sens.
    Je teste depuis ce matin le Twitt depuis Del.icio.us (via twitterfeed).
    Je fais donc un effort lorsque je bookmark un site dans Delicious, de le faire de façon brève et informative… un bon exercice qui permet soi-même de s’y retrouver.
    🙂

  • >Luc
    Nous sommes d’accord, il m’aura fallu 48 jours (mais surtout une grande inertie) pour en être persuadé et réagir… 🙁
    À la veille de mes 40 ans mon réseau neuronal deviendrait-il une vieille administration au cycle décisionnel Brazilien ? 🙂

  • No comment de ma part :-))))))))) mais MDR …
    Je mijote d’ailleurs un article sur le sujet car ce phénomène est très intéressant. On savait que la masse et les grands systèmes avaient une méchante tendance à la lobotomie et là on assiste au même phénomène avec le retour vers soit à des fins égo-centriques d’outils et de systèmes in finé assez inutiles
    C’est comme 1miniyou … un vrai truc de web 2.0eurs … ça va marcher de folie ce truc car il y aura deux races d’acheteurs :
    – ceux qui enverront leur photo
    – ceux qui enverront la photo de leurs proches

  • >JMP
    Vas y moque toi!… remarque, je crois que le record de Twitter Digests sur son blog est détenu par notre ami Rodrigo 🙂

    Sur l’aspect « inutile » je dirais quand même que si on supprimait de nos vies tout ce qui est « inutile » il ne resterait pas grand-chose, pas même nous-mêmes d’ailleurs. Attention à l’inutile, il s’avère bien utile en fait 🙂

    Je découvre 1miniyou, c’est une bien bonne idée qu’ils ont eue, je sens le gros gros carton, et je partage ton analyse. C’est ballot que je n’aie pas vu passer ça plus tôt pour Noël, j’avais deux ou trois victimes désignées.

  • >Sur l’aspect “inutile” je dirais quand même que si on supprimait de nos vies
    >tout ce qui est “inutile” il ne resterait pas grand-chose, pas même nous-
    Tout à fait Thierry 🙂
    Ce qui est inutile est souvent tout à fait indispensable … c’était une réflexion que je partageais avec le géniteur du Lapin. Il en vend comme des petits pains depuis qu’il a cessé d’essayer de trouver une utilité à la chose.
    Maintenant les trucs des gars 2.0 sont souvent d’un autre ordre d’idée, tant au niveau de la finalité (s’en mettre plein les poches) qu’au niveau de la hauteur de réflexion 🙂

  • Pingback: Louis van Proosdij Duport » Mes Twitts… nettoyage effectué…()

  • >JMP
    Il en vend vraiment tant que ça des lapins ? 😮

    Sinon, coté « 2.0 », ne mettons pas tout le monde dans le même sac, il y a de beaux projets et des gars sérieux et intéressant aussi.

  • >Il en vend vraiment tant que ça des lapins ? 😮
    et je le crois bien … en tous les cas, à chaque fois que j’en offre, cela fait mouche.

    >Sinon, coté “2.0″, ne mettons pas tout le monde dans le même sac, il y a de
    >beaux projets et des gars sérieux et intéressant aussi.
    Je n’ai pas dis qu’il n’y avait rien d’intéressant. Comme partout, il y a parfois des gars sérieux, passionnés, qui y croient vraiment, qui ne font pas ça que pour l’argent et en plus qui ont un projet intéressant. Comme partout … 1.0 compris.
    Ceci dit, c’est pour l’instant une minorité et pour ce qui est du « 2.0 », c’est une vaste supercherie / fumisterie ou « captation de ma vie numérique » dans le meilleur des cas, mais tout le monde est au courant … hein …

  • >JMP
    C’est peut-être bien aussi parce qu’on colle du « 2.0 » partout que le terme fini par agacer 🙂 Mais le « 2.0 » ce n’est qu’un aspect de l’internet d’aujourd’hui finalement, tel qu’il évolue et a évolué, du moins UN de ses domaines d’évolution, car internet n’est et ne sera pas QUE « 2.0 », c’est la somme d’un tout, dont le « 2.0 ».

    Mais il y quelque chose de bien avec ce « 2.0 », alors que les FRnOG & Co débattent du « vrai » internet, de net neutrality, pointent du doigt le spectre du Minitel 2.0, opposent réseau en étoile à réseau nodal, déplorent qu’un mail reçu sur @wanadoo.fr n’est plus de l’internet car internet c’est adresser un mail @TonPC.wanadoo.fr (donne-moi ton adresse IP je t’envoie un mail), s’opposent sur « on facture à la largeur du tuyau » (flat), « on facture au volume passant dans le tuyau » (conso), « on facture selon la nature/qualité du contenu qui passe dans le tuyau », voire « tiens, facturons les trois », le Web 2.0 apprend plein de choses à Madame Michu, produire, émettre, partager, collaborer, se protéger, socialiser, exister, être un élément d’un tout, être un noeud…

    Tiens, et s’il fallait qu’internet soit passé par cet aspect centralisé, concentré, en étoile, pour que le quidam l’adopte, et qu’internet se dirige désormais naturellement vers l’éclatement, l’expansion naturelle, le Big Bang de l’internet, avec ses soleils et systèmes associés, ses galaxies, sa matière noire et son énergie noire. Création de matière, concentration, dé à coudre, Big Bang, gravitation, expansion.

    Le P2P (la techno, pas l’effet de bord), les process et architectures distribués, l’ubiquité, sont là et sont le moteur de la phase d’expansion, ils sont à internet ce que l’énergie sombre (qui est anti-gravitante) est à l’expansion de l’univers.

    J’aime beaucoup le potentiel de Majestic-12, ça illustre bien le potentiel de tout ça : http://www.majestic12.co.uk/

    Je n’ai rien fumé, rien bu!

  • Il y a des commentaires qui mériteraient un post, je crois que je vais requalifier ma précédente contribution 🙂

    Et préparer aussi un truc sur “on facture à la largeur du tuyau” (flat), “on facture au volume passant dans le tuyau” (conso), “on facture selon la nature/qualité du contenu qui passe dans le tuyau”, voire “tiens, facturons les trois”, bref la Net Neutralité et le Minitel 2.0…

  • Quelle réflexion intéressante ! Même problème, autre approche.

    J’avais moi aussi décidé d’agréger mes tweets quotidiens dans mon blog. Mais en plus, j’avais aussi résolu de me servir de Twitter comme agrégateur de mes activités online : articles de blog, photos Flickr, bookmarks… Par contre de faire attention à ne pas le tourner en messagerie instantanée…
    J’explique tout ça dans cet article

    Mais à l’arrivé, j’ai le même problème : comme je poste beaucoup moins qu’une fois par jour, mon blog empile les « Twitter Updates » et ne veut plus rien dire…

    En première approche, je prends quelques minutes quand je peux pour donner un titre et des tags aux « Twitter Updates ». Ainsi, je recrée un peu de sens. Mais c’est pénible.
    Ce qui serait bien, ce serait une amélioration du plugin TwitterTools qui permettrait optionnellement de pré-éditer les Twitter Updates… Mais c’est pas à ma portée.

    A la lecture de ton article, je pense que je vais mettre les doigts dans le code de mon template WordPress pour retirer de la page du blog la catégorie des tweets ; on pourra toujours les retrouver dans les archives. A essayer.