Non au boycott des Jeux Olympiques, oui à la liberté d’expression et aux droits de l’homme

beijing-olympics-2008.jpg

Après lecture sur le blog de Laurence Thurion : « Non au boycott des Jeux Olympiques, oui à la liberté d’expression et aux droits de l’homme« 

Je suis en total accord avec ce qu’écrit Laurence.

Triste spectacle que cette flamme malmenée et ces sportifs bousculés alors qu’ils ne font que transmettre l’esprit des Jeux. La flamme n’est ni un drapeau, ni un porte-drapeau chinois. Laissons les sportifs à leurs Jeux, et libres d’exprimer à leur façon et au moment de leur choix leur éventuelle désapprobation de la politique chinoise.

Pour ma part, je rêve de voir le jour de la cérémonie d’ouverture, en fin de cérémonie, tous les sportifs se coucher à plat ventre au sol restant immobiles 15 ou 30 minutes, en silence, avant de se relever et poursuivre en paix.

Et je rêve qu’au même moment le monde entier se constitue en Freeze planétaire, en symbole du soutien à l’ensemble du peuple chinois, Tibétains inclus, et en symbole de l’opposition à la politique du gouvernement chinois.

  • Les français sont les spécialistes mondiaux des coups de gueule. J’entends par là manifestations excessives, au-delà des fondements rationnels.
    French will be French.

  • >Louis Choquel
    Il faudrait juste ne pas se tromper de cible 🙂 Ca peut altérer le discours…

  • Xter

    Je regrette de ne pas être d’accord avec toi, Louis. D’abord sur l’aspect exclusivement sportif des Jeux. Qu’ils soient d’hiver ou d’été, l’organisation des Jeux est souvent très politisée. C’est particulièrement évident avec les régimes totalitaires (nazi et communistes) mais même dans des démocraties, je n’ai pas eu l’impression, à écouter le maire de Paris (que je ne savais pas sportif), que la candidature à l’organisation des Jeux développait particulièrement le fair-play.

    Pour en revenir aux dictatures, c’est l’occasion d’une double démonstration de puissance, vis-à-vis de l’extérieur pour magnifier autant que possible son modèle de société, vis-à-vis de l’intérieur pour décourager l’opposition en prétextant de cette « reconnaissance » internationale.

    Il n’aurait certes pas fallu attribuer les Jeux à une dictature avec comme condition « morale », une amélioration des droits politiques, tout en sachant pertinemment que si ces conditions n’étaient pas remplies, on irait quand même. Là est l’hypocrisie du pouvoir sportif, dont certains membres sont d’ailleurs plus connus dans le monde des affaires et de la politique que reconnus dans les stades.

    Dans nos sociétés, il arrive au sport d’être dévoyé par la corruption, mais un sportif peut la refuser et la dénoncer (avec peu de risques pour son intégrité physique). Dans ces régimes, il faut profiter d’une compétition à l’étranger et échapper à ses gardiens pour le faire. Se souvient-on des athlètes est-allemandes mises enceintes par leurs entraîneurs sur ordre de leurs fédérations puis obligées d’avorter pour créer « naturellement » des hormones favorables à la pratique sportive ? Le tout en échange d’un logement et d’un traitement dont ne voudrait même pas un footballeur de championnat national français.

    Le boycott, cela ne marche pas toujours, mais cela marche parfois. Comme pour l’Afrique du Sud. Il faudrait demander à Nike si la société garde un bon souvenir du boycott de ses produits.

    S’il est vrai que certaines libertés ont progressé en Chine, on est loin du compte. On peut s’interroger sur la mentalité des dirigeants chinois. Lorsque Deng Xiao-Ping éloigné dans un camp lors de la Révolution Culturelle, dont le propre fils a été défenestré par des Gardes Rouges, n’hésite pas à lancer des chars sur des civils désarmés pour maintenir le statu quo politique alors qu’il était (et est resté jusqu’à sa mort en 1997) l’artisan des réformes et de la libéralisation économique, on peut douter de la volonté du P.C.C. de transposer un jour dans la sphère politique ces libertés économiques. S’il existe des divergences au sommet du PCC, c’est toujours cette ligne qui prévaut.

    Il aura fallu que David Douillet, jusque-là très compréhensif à l’endroit des autorités chinoises, soit confronté à leurs « sportifs » pour qu’il vire à 180°. C’était en France et en public. Que se serait-il passé au Tibet et sans témoins ? Et à Pékin ? Il m’a paru désabusé.

    Il ne s’agit pas d’empêcher des athlètes de participer à une compétition qui pour certain est l’aboutissement d’années de travail mais nous ne sommes pas obligés d’assister les propagandistes des maîtres de la Chine. Or, ce qu’ils veulent aujourd’hui, c’est le silence.

    P.S. Mais c’est maintenant que je me rends compte que je suis un suppôt du Kuomintang avec mes portables Asustek…

  • Je trouve la position d’Eunice Barber particulièrement pertinente. Elle a été, je crois, double championne du monde pour la France, mais immigrée comme son nom l’indique.

    Que dit elle? Elle est contre le boycott et contre le badge..et qualifie la France, un peu excessivement dans ses termes, de « donneurs de leçon ».

    Et franchement, pourquoi les sportifs interviendraient là où n’interviennent ni les politiques, ni les business people, ni le comité olympique qui n’a fixé aucune condition à la Chine.

    C’est vrai que c’est plus facile et moins risqué de faire porter le chapeau à un sportif isolé que de demander à Areva de renoncer à ses contrats ou que d’afficher des convictions politiques publiquement.

    Laissons les petits gars qui s’entrainent depuis 4 ans faire ce qu’ils ont à faire.

    Balayons chez nous, défendons le Tibet et espérons que l’ouverture provoquée par les jeux en Chine porte ses fruits. C’était le pari du CIO.

  • the facts

    Je pense que les français ne gagnent pas aux jeux olympiques à cause du camenbert frelaté et peu etre aussi à cause de la mauvaise qualité des huitres cette année. Il faut rappeler l’importance du regime alimentaire des sportifs. Us, we don’t do that! We are extremely carreful with bacterias and raw food! Raw food is much higher in bacterias than any Mac Donald hamburger. Thus raw food gives bad breath and stinky armpits, pustules, pimples, acnea on the butt and face… To tell you I am right, just remember the picture not a long ago on the internet showing the butt of the female french swimmer Lord Wanadoo, she got plenty of ugly pimples everywhere…
    Look at the chinese, look at the All Blacks, look at the great americans; we show you the good way to do it.

  • >the facts
    Voilà un bel exemple de liberté d’expression, magnifique 🙂