Christine Albanel : Formidable, 5 millions de titres gratuits !!!!

article_christine.jpg

Madame Christine Albanel interviewée dans 20minutes.fr sur la loi Hadopi s’exprime ainsi :

« Je vais souvent sur Deezer, je trouve formidable d’y trouver plus de 5 millions de titres gratuitement« 

« L’autre soir, après avoir regardé le documentaire d’Eric Tabarly dans lequel il chante une très belle chanson de marin, on est allé avec mon fils écouter cette chanson [gratuitement] sur Deezer. J’écoute aussi Tracy Chapman, Camille ou Barbara [gratuitement].« 

Madame Albanel, vous êtes-vous posé la question de qui paie votre écoute gratuite si « formidable » ? En effet, ça doit être FORMIDABLE ce sentiment de GRATUITÉ, mais quelle est votre contribution à l’artiste ? Concrètement ?

« Les artistes mobilisent leurs énergies pour créer; tout cela ne peut pas être balayé d’un clic, parce que vous leur voleriez ce travail. Il doit y avoir une prise de conscience si parallèlement, l’offre de téléchargement légal est alléchante.« 

Je repose la question, qui paie ?
Comment rémunère t-on l’artiste que vous écoutez gratuitement ?
N’avez-vous pas justement le sentiment de « balayer d’un clic tout cela » ?

Le réveil sera difficile…!

Comment internet change nos organisations …par Serge Soudoplatoff

Prenez 45 minutes de votre temps pour regarder cette brillante intervention de Serge Soudoplatoff.

Ce n’est rien 45 minutes, vous les passez chaque jour ou plusieurs fois par jour dans les transports en commun ou dans les bouchons. 45 minutes pour (re)découvrir internet, 45 minutes pour changer fondamentalement votre vision de la société, 45 minutes pour comprendre où nous allons tous, portés par le courant des changements de paradigmes en cours.

La vidéo est ici : http://www.clipevents.tv/cedap-serge-soudoplatoff/

Serge Soudoplatoff, invité par le CEDAP à présenté ce que change internet dans nos façons de travailler et de partager et notamment comment les organisations sont modifiées par le fonctionnement en réseau au travers du web. Pour plus d’infos , le site de Serge est accessible à l’adresse : http://www.almatropie.org/blgg/

Réalisateur: Franck Dumesnil
Présentateur: Serge Soudoplatoff
Blog: http://www.soudoplatoff.com/
Durée de la vidéo: 45 mn

J’ai eu la chance de rencontrer Serge Soudoplatoff, grâce à Jean-Michel Planche, lors du lancement de l’OpenCoffee il y a plus d’un an maintenant. Brillant personnage, on boit ses paroles, l’homme est un formidable conteur, mais derrière ce talent d’orateur il y a une écoute et une curiosité qui alimentent son esprit en avance.

Une étape qui fera date dans l’univers de la presse

Nytlogo153X23

L’info est tombée, le 19 septembre 2007 à minuit The New York Times met fin au contenu payant de son site internet, passant sur un modèle totalement gratuit, financé par la publicité.

Voilà une étage majeure franchie dans l’univers bousculé de la presse.

Times to Stop Charging for Parts of Its Web Site

Ceci ne peut m’empêcher de penser à l’excellente fiction EPIC 2015.

Technorati Tags: ,

La Freebox « devient » FAX (télécopieur)

FreeFax

J’en rêvais, Free l’a fait.

Avec le dégroupage total, et donc la coupure de la ligne téléphonique analogique traditionnelle de France Télécom, a disparu la possibilité de brancher un FAX (télécopieur). Avec l’ADSL et la téléphonie sur IP, il n’est pas possible d’utiliser des appareils analogiques (Modem, FAX). (Bon, ce n’est pas complètement vrai, dans certaines conditions, selon les équipements de l’opérateur et ceux coté client, on peut, dans de très rares cas, réussir à faire passer, sur un délai limité, une connexion modem/fax…aléatoire…)

Bref grand jour :
Désormais, les abonnés Freebox disposent d’un numéro de FAX personnel, une deuxième ligne, liée à la première, sur laquelle ils peuvent recevoir des télécopies.

Un nouveau numéro dédié au service de fax est attribué automatiquement à tous les abonnés : ce numéro de fax est déterminé à partir des 6 derniers chiffres de leur numéro de téléphone Freebox. Lorsque le numéro de téléphone de l’abonné est 095 B XXX XXX, son numéro de fax dédié est 095 (B+5) XXX XXX.
Source :
La Freebox devient un fax

Bien entendu la Freebox n’étant pas équipée d’un chargeur de papier thermique débitant des rouleaux sans fin (quoique le filet rouge arrive toujours trop tôt) pour lesquels il faut être 12 allongés à plat ventre dans le couloir pour maintenir le précieux document à plat avant qu’il ne s’enroule à jamais tout en s’effaçant progressivement en fonction de la température, de l’humidité et de la lumière ambiante, où en étais-je ? Oui, les télécopies arrivent donc en fichier PDF et dans la boite e-mail… eh oui… oh joies de la dématérialisation, votre comptable ne pourra plus vous dire « j’ai bien retrouvé la télécopie de la facture de €3598 de la conférence TED 2006 mais elle est désormais illisible »…

Et pour envoyer des FAX ?
Très simple, il suffit de se connecter à votre interface web chez Free (donc de n’importe où) et de lui donner le fichier PDF à envoyer ainsi que le numéro du destinataire, qui lui, s’il n’a pas votre chance… le papier thermique…les 24 mains… vous connaissez l’histoire.

Plus d’infos :
La Freebox devient un fax
Fax freebox : tous les détails

Technorati Tags: , , , ,

Sébastien Pissavy : « Durée de vie de l’information, et transmission »

A lire : Une note intéressante de Sébastien Pissavy intitulée « Durée de vie de l’information, et transmission« . Je partage son analyse.

Il y a des solutions à mettre en place, un outil, une plate-forme, qui s’interface avec les sites et logiciels de blog pour alimenter un système d’archivage organisé de nos écrits, pour qu’il reste une trace, si un jour ce qu’on écrit peut servir à quelqu’un… descendants, chercheurs, sociologues, historiens en 2140 🙂

Technorati Tags:

Don’t Download This Song – Weird Al Yankovic

Un blog qui ne fait que reprendre l’actu ou les infos qui circulent a peu d’intérêt. C’est pourtant ce que je vais faire tout de suite. Je n’ai pas le temps de poster sur ma vision du marché de la musique, mais ça va venir sous peu. En attendant : Enjoy!

Lu sur Ratiatum :

Une chanson à ne pas télécharger à télécharger pour le week-end
Weird Al Yancovic, célèbre auteur et chanteur parodiste américain, sort cette semaine son nouvel album Straight Outta Lynwood. La dernière piste s’appelle Don’t Download This Song, et se moque de la politique de terreur orchestrée par la RIAA à l’encontre des internautes amateurs de musique.

Le site :
Don’t Download This Song

Le clip :

Les paroles :

Don’t Download This Song, by Al Yankovic
Lyrics:

Once in a while maybe you will feel the urge
To break international copyright law
By downloading MP3s from file-sharing sites
Like Morpheus or Grokster or Limewire or KaZaA

But deep in your heart you know the guilt would drive you mad
And the shame would leave a permanent scar
‘Cause you start out stealing songs and then you’re robbing liquor stores
And sellin’ crack and runnin’ over school kids with your car

So don’t download this song
The record store’s where you belong
Go and buy the CD like you know that you should
Oh, don’t download this song

Oh, you don’t wanna mess with the R-I-double-A
They’ll sue you if you burn that CD-R
It doesn’t matter if you’re a grandma or a seven year old girl
They’ll treat you like the evil hard-bitten criminal scum you are

So don’t download this song
Don’t go pirating music all day long
Go and buy the CD like you know that you should
Oh, don’t download this song

Don’t take away money from artists just like me
How else can I afford another solid gold Hum-Vee
And diamond-studded swimming pools
These things don’t grow on trees
So all I ask is, « Everybody, please… »

Don’t donwload this song (Don’t do it, no, no)
Even Lars Ulrich knows it’s wrong (You can just ask him)
Go and buy the CD like you know that you should (You really should)
Oh, don’t download this song

Don’t donwload this song (Oh please, don’t you do it)
Or you might wind up in jail like Tommy Chong (Remember Tommy)
Go and buy the CD (Right now) like you know that you should (Go out and buy it)
Oh, don’t download this song

Don’t download this song (No, no, no, no, no, no)
You’ll burn in hell before too long (and you’ll deserve it)
Go and buy the CD (Just buy it) like you know that you should (You cheap bastard)
Oh, don’t download this song

© Al Yankovic

Tous Comptes Faits

Argent

J’ai depuis très longtemps géré mon budget personnel à l’aide de logiciels.
Ce fut d’abord, il y a longtemps, sur mon Apple II, le logiciel VisiCalc de Dan Bricklin, l’ancêtre des tableurs. Puis ce fut MultiPlan, le premier tableur de Microsoft, très largement inspiré de VisiCalc… toujours sur mon Apple II, avant de passer à l’excellent Budget Familial, logiciel dédié à la gestion personnelle, édité par Version Soft. Utilisateur comblé de Budget Familial sur Apple II (devenu un Apple II GS entre temps), j’y suis resté fidèle très longtemps bien que très tôt le Macintosh ait rejoint mon Apple II sur le bureau.

Pour faire un peu d’histoire, Microsoft porta MultiPlan sur Macintosh, en 84, en faisant ainsi le premier logiciel Microsoft disposant d’une interface graphique. En 1985 Microsoft sortit Excel sur Macintosh, successeur de MultiPlan repensé pour exploiter la richesse d’une interface graphique et non plus texte (les utilisateurs de PC durent attendre 1987 pour voir Excel débarquer sur le jeune Windows).

En 1995, j’ai, non sans émotion, abandonné Budget Familial et l’Apple II GS, poussés dans leurs derniers retranchements. Je suis passé à Self Budget de Joël Bernard, édité par Compose Tel, un excellent logiciel qui tournait sur le Macintosh. Quand Compose Tel a fermé boutique Self Budget a semble-t-il été racheté par Ciel, l’éditeur de logiciels de compta, et devint Ciel Budget. Je suis donc passé à Ciel Budget et l’ai utilisé jusqu’en 2000… 2000 et pas après, car Ciel Budget n’a jamais été suivi par l’éditeur et n’a pas franchi le cap du nouveau millénaire et de son légendaire bug.

2000 fut une année très chargée pour moi. Cryo Networks, société dont j’étais le directeur de production, se développait très rapidement, nous travaillions à l’introduction en bourse, l’équipe est passée de 15 à plus de 100 personnes. A cette époque, je n’avais pas une minute pour gérer la moindre question perso. Avec la démission de Self Budget, j’ai arrêté de suivre mon budget perso. Fin 2002, quand j’ai retrouvé une vie privée, j’ai repris en main mes comptes sous Excel, retour au tableur comme au bon vieux temps. Aujourd’hui encore je bricole avec mes petits tableaux, et vendredi j’ai craqué, j’ai décidé de reprendre un logiciel ad-hoc.

Après une petite étude des solutions existantes sur Mac, et la lecture de nombreux forums, mon choix s’est arrêté sur le logiciel « Tous Comptes Faits » d’Innomatix, « TCF » pour les intimes :

  • La majorité des témoignages donnaient TCF en tête.
  • Ciel Comptes Personnels n’a pas de version démo téléchargeable, et la fiche produit n’est visible que sous Internet Explorer PC…
  • Les autres logiciels semblent bien moins aboutis et moins stables.

Je voulais tester avant d’acheter et j’ai donc téléchargé la version démo de Tous Comptes Faits. J’installe, je lance, et là, surprise : « Vous avez dépassé la période d’évaluation et devez commander une licence« . Je réalise alors qu’une version démo était préinstallée sur le Mac et que j’avais du la lancer une fois il y a longtemps. De nature optimiste, je me dis qu’il y a forcément possibilité de réinitialiser la démo. Non, ce n’est pas prévu! Je supprime alors les fichiers de préférences et toute trace du logiciel, mais ça n’y change rien, les sagouins d’Innomatix doivent utiliser un fichier caché quelque part! Quel intérêt de ne pas permettre la réinitialisation d’une démo??!!

Je me calme mais fais l’enfant gâté. Je veux un logiciel de gestion personnelle, marre d’Excel, je veux un rapprochement automatique en-ligne des écritures. Je retourne sur le site d’Innomatix et je trouve, bien visible, un « ACHETEZ MAINTENANT. Paiement sécurisé. »

Ô joie. Ô Internet. Proposeraient-ils l’achat dématérialisé, le téléchargement du logiciel? Ô bonheur de l’achat impulsif. J’amorce la procédure d’achat avec méfiance, attention et espoir, quand surgit un :

Frais de port et d’emballage :
Les frais de port et d’emballage sont de 7€ pour la France et de 16€ pour les dom-tom ou l’étranger. Vous pouvez choisir aussi de télécharger les logiciels et recevoir les numéros de licence par mail.

Je saute de joie, je bénis la dématérialisation, Ô joies de l’achat impulsif, j’achète, je paie sur le champ, je suis heureux, nous sommes vendredi soir, je vais avoir là tout de suite maintenant mon logiciel.

COMMANDE TRANSMISE
Votre commande a été transmise au service commercial de Innomatix.
Elle sera traitée dans les meilleurs délais, aux heures d’ouverture de la société, soit du lundi au vendredi, de 9h à 18h.
Votre numéro de commande est : xxyyzz
Merci de rappeler cette référence dans toute correspondance relative à votre commande.
Innomatix vous remercie de l’intérêt que vous portez à ses produits.
Le service commercial.

???? !!!! ???? !!!!
AH LES CONS !!!!!
Je rêve!! Leur gestion des achats dématérialisés est manuelle…!!!
Je vais les fumer!!!!!
Ô joies de l’achat impulsif…

Distribution dématérialisée

Pour faire suite à mon article « Electronic Arts se lance dans la distribution en ligne »

A lire sur l’excellent site Ars Technica :

Valve’s distribution system picking up Steam

Microsoft going the way of Steam

A l’image de la musique et des films téléchargés illégalement, je suis certain que le piratage de logiciels baissera de manière considérable le jour où les consommateurs disposeront de ce dont ils ont fondamentalement besoin.

1/ Pouvoir accéder simplement et rapidement à un logiciel
2/ Pouvoir l’essayer avant de l’acheter
3/ Ne pas le payer une fortune

La distribution dématérialisée (téléchargement) répond aussi à d’autres besoins, d’autres usages, et à de nouveaux modes de consommation.

(exemples)
– usage temporaire : J’ai besoin de Powerpoint pour une semaine afin de réaliser quelques slides pour une conférence. Je « loue » l’usage de Powerpoint une semaine.
– usage ponctuel : J’ai besoin de Photoshop un jour par mois. Je « loue » le logiciel 12 jours par an.

L’évolution des navigateurs internet, le développement d’AJAX, et l’engagement récent de Microsoft avec Microsoft Live ouvrent également la voie à une offre plus large des modes d’utilisation des logiciels. Quand allons-nous voir arriver la facturation par fichier ? 1 Euro le doc Word ? Et je voudrais que pour 10 centimes de plus, mon document dispose d’une signature numérique. (Depuis mars 2000, la signature numérique d’un document a en France la même valeur légale qu’une signature sur papier (voir le texte de loi).)
Voilà une solution qui réduirait considérablement le nombre de copies pirates de Microsoft Office chez les particuliers tout en répondant à leurs besoins réels.

Electronic Arts se lance dans la distribution en ligne

Electronic Arts annonce le lancement d’un système de distribution en ligne qui proposera aux joueurs PC des jeux complets, des démos, des bandes-annonces et des mises à jour.

Et voilà, EA n’est pas le premier, un certain nombre de sociétés se sont spécialisées depuis quelques années dans la distribution online de jeux, dans le produit « dématérialisé », mais aujourd’hui c’est EA qui y met un pied, en son nom, sans intermédiaires.

La distribution de produits dématérialisés, le download via broadband, nous voilà devant, le pur achat impulsif. J’accroche, je regarde, je veux, je paye en 1-Click, je download, je joue ! Le tout en 5 minutes. Sans parler des contenus supplémentaires, bonus, etc…

J’ai évangélisé en vain pendant des années sur ce thème, tenté de bousculer quelques comités de direction chez Cryo Networks quand j’y étais dir de prod, m’attirant les foudres de directeurs marketing bloqués sur leurs PLV, trop attachés à leurs acheteurs de la distrib pour accepter de regarder devant. Ironie du sort, l’un d’eux est aujourd’hui Directeur Marketing et Commercial de T-Online, le broadband doit lui être moins étranger… :o) Nevermind, nous y sommes.

« La distribution électronique va fournir aux joueurs, de nouveaux contenus en continu, en leur offrant des mises à jour régulières pour leurs jeux favoris et en leur proposant les nouveaux titres EA rapidement et facilement » annonce Frank Sagnier, le vice-président de la division Online d’EA Europe. « Nous sommes en recherche permanente de méthodes nous permettant d’être plus proches de nos clients. C’est pourquoi EA innove et propose aux communautés de joueurs en ligne un accès à des contenus passionnants et immersifs.»

Introducing EA Downloader (US)
Présentation d’EA Téléchargement (FR)

Il y a encore du chemin à parcourir, les entreprises doivent se remettre en cause, intégrer le haut débit qui aujourd’hui est réalité et se préparer au très haut débit qui arrive. Le très haut débit est déjà à Pau , il court dans les rues du 15e à Paris et sera aux portes de tous les foyers du 92 dans deux ans.

Au passage, je vous recommande la lecture intégrale du blog de Jean-Michel Billaut. Pas de prospective farfelue ici, juste une vision claire et précise de la réalité et de l’avenir proche.

Les films français de plus en plus exposés au piratage

Quand l’industrie du cinéma va-t-elle comprendre que le monde évolue?

Paru sur VNUNET : Les films français de plus en plus exposés au piratage.

Quand l’industrie du cinéma va-t-elle comprendre que le monde évolue, que les modes de consommation suivent les évolutions technologiques ? Que le consommateur n’a pas vocation à être un vilain pirate, mais qu’il souhaite simplement trouver les produits qu’il attend voire dont il a besoin ?

Les consommateurs veulent :
• Consommer de manière impulsive. « Je veux voir tel film, je clique et j’éteins la lumière »
• Ne pas rentrer chez eux frigorifiés, sous la pluie à minuit, bredouilles, car tous les exemplaires du film qu’ils souhaitaient voir sont loués.
• Accéder aux films en même temps que leurs amis et leur famille aux quatre coins du globe. La fin des sorties différées ! Le monde bouge, les gens voyagent, communiquent, les distances sont considérablement réduites.
• Accéder à un catalogue le plus vaste possible pour ne pas se voir enfermer dans la « culture » Video Futur™.
• Prêter un film à un ami comme on prête un bon DVD, parce que l’Homme échange, partage, c’est ainsi qu’il évolue.

Et enfin, le vrai pirate ce n’est pas le pauvre gamin qui se fait pincer avec 1000 films qu’il a collectionnés frénétiquement et qu’il n’aura jamais le temps de regarder, comme il n’écoutera jamais les 50000 MP3 sur son disque dur, le pirate c’est le type qui gagne de l’argent sur le dos des auteurs en vendant des CDs / DVDs piratés, qui se rémunère par la pub affichée sur le sombre site internet où il référence quantité de MP3s et DIVXs à télécharger.

Le grand public veut de la VOD VOD VOD VOD… et qui soit multiplateforme… sinon il y aura beaucoup de « pirates » sur Mac. (Message à l’attention de TF1 et Canal+ dont l’offre VOD est exclusivement réservée aux utilisateurs de PCs sous Windows XP.)