Theo Jansen et ses créatures animées

Je ne sais plus par quel twitter Theo Jansen m’est revenu à l’esprit, mais je le remercie, et peut être en ferez-vous autant bientôt.

Theo Jansen est un artiste Néerlandais “du courant de l’art cinétique”, qui, outre le fait qu’il se soit illustré en 1980 en survolant la ville de Delft à bord d’une soucoupe volante conçue par lui même, s’est consacré depuis quelques années à la création de structures mouvantes. Plus précisément, il crée des squelettes articulés, qui, composés de matériaux très légers, s’animent d’eux même, aidés par le vent. Mais plus que s’animer, ils se meuvent d’eux-mêmes, tirant leur force du vent, ils marchent le long des plages. Je trouve ça magnifique.

Le travail de Theo Jansen a été mis en valeur par une publicité pour BMW South Africa que voici :

Les sites de l’artiste :

http://www.strandbeest.com/

http://www.strandbeestmovie.com/

Pour revenir à ces squelettes mouvants. On a là un mouvement bien plus complexe que les micro-organismes, on est proche de l’insecte, mais le mouvement n’est pas piloté par un cerveau, qu’il soit bioneuronal ou électronique. D’ailleurs, on sait que même chez l’homme la marche est un réflexe, un automate non cérébral, même si le cerveau peut à volonté prendre le contrôle des jambes. L’homme peut marcher et courir tout en étant profondément absorbé par la pensée ou tenir une conversation voire même faire un runcast tout en discutant et réfléchissant…, ses jambes se meuvent sans altération quelque soit le niveau d’occupation du cerveau. En revanche manipuler un marteau en étant absorbé dans ses pensées ou dans une conversation tourne vite au carnage. Bref, le mouvement de la marche est un réflexe (voir réflexes archaïques, et réflexes du foetus).

Je m’égare, mais ces squelettes mouvants laissent songeur, qu’est-ce que la vie ? Micro-organismes sans “cerveau”, le vers nématodes et ses quelques centaines de neurones, les insectes, les animaux, l’homme, qu’est-ce que la vie ? Certainement la capacité de se reproduire…

Et les automates, les robots, la singularité qui se dessine à court terme ?

Allez, bon week-end 🙂

Technorati Tags: , ,

Bandeaux publicitaires et filtrage par le cerveau

Brain

Je ne sais pas si ça vous fait la même chose, mais petit à petit mon cerveau à appris à identifier les zones de publicité sur le Web, les ignorer, presque comme les recouvrant d’un masque plus ou moins flou, ne laissant plus apparaître que le contenu.
On savait le cerveau capable d’extraordinaires adaptations, comme cette expérience consistant à équiper un cobaye humain de lunettes prismatiques n’ayant pour autre effet qu’inverser la vision haut/bas… et de constater à quelle vitesse l’individu s’adapte, le cerveau faisant alors la rectification d’image… eh oui!

Pour revenir aux bandeaux publicitaires, si je ne suis pas un cas isolé, si je ne suis pas qu’une drôle de bête curieuse, si l’Homo sapiens internetis s’avère développer cette faculté, si les “digital native” confirment cette mutation étrange, eh bien j’en connais qui ont du souci à se faire chez les Homo sapiens publicitis…

Euh, et vous, votre cerveau… ça va mieux ? 🙂

Technorati Tags: , , ,

“Shift Happens” le monde en quelques chiffres significatifs

via le post “Shift Happens” de Fred Destin.

Présentation intitulée “Shift Happens” de Jeff Branman, gagnant du “Best Presentation award” au “World’s Best Presentation Contest”.

J’affectionne ce genre de présentations qui, un peu comme celles plus spectaculaires de Hans Rosling, permettent de mieux comprendre le monde auquel nous participons, de le voir sous d’autres angles afin d’appréhender différemment notre environnement.

On vit mieux dans un monde que l’on comprend.

Prospective et futurologie

Futur
La prospective, et la futurologie plus largement, me passionnent.
Je viens de lire trois articles intéressants que je vous recommande :

Ci’Num 2006 sur Internet Actu
A Margaux, les 6 et 7 octobre 2006, 100 participants et 14 experts venus d’Afrique, d’Asie, d’Amérique et d’Europe, échangeront visions et expériences, et construiront ensemble des “histoires du futur”.

Réunir, sur un cycle de 3 ans, “concepteurs du futur” et “décideurs d’aujourd’hui” pour construire la matrice des “civilisations numériques” : c’est l’objectif ambitieux de Ci’Num, les “Entretiens des civilisations numériques”, à la fois événement, communauté intellectuelle et démarche collaborative.

Ci’Num 2006, Adam Greenfield : “Everyware”, pour un design humaniste des technologies ambiantes
Interview intéressante de Adam Greenfield.

Designer numérique et essayiste Adam Greenfield est l’un des architectes d’information les plus influents et reconnus aux Etats-Unis.

Lunch over IP: A temporary think-tank in Lucerne (en anglais)
Sur son excellent blog, Bruno Giussani annonce l’organisation à Lucerne en Suisse, du 22 au 24 novembre, de la seconde édition de la European Futurists Conference. On peut y lire quelques mots de Georges R. Roos, organisateur de la conférence.

Q : Many people instinctively think of the future as « a little bit more » of today: a bit more computing power, a bit more mobility, a bit more retired people, etc. What does a futurist say to this?

A : This is a dangerous way of looking at the future. Look back 25 years: There were no personal computers, no mobile phones, no HIV/Aids (at least not that we knew). The world was separated in two hostile blocks. There are disruptive changes, and in order to shorten reaction time we need to think also in scenarios – think the unthinkable. Imagine the big potential impact of a pandemic that may reach Europe and catches us unprepared. Life as we know it would stop, people would stop leaving home, etc.

J’aime beaucoup cette réponse de Georges R. Roos. Ma passion pour le sujet vient à peu près du même constat.

« disruptive changes », les points d’inflexion, « Jump to the next curve » m’animent.

Et parce que l’innovation précède le futur, à lire : by Guy Kawasaki: The Art of Innovation

Technorati Tags: , , , ,