Google et l’innovation


google-logo.jpg

“We were concerned that some of the biggest ideas were getting squashed,” said Schmidt.

Voici un article fort intéressant (en anglais), qui illustre à quel point l’innovation est au coeur de la stratégie de Google, et combien leur approche est brillante, car l’innovation, au-delà d’être une culture d’entreprise, c’est surtout une question de management.
Adapter à une très grosse entreprise les méthodes de management de l’innovation d’une startup, ça va laisser beaucoup de monde loin derrière.
L’article : Google Gets Serious about Innovation

Une nouvelle ère du « mythe du garage », une ère de tous les possibles !!

HT Grage.jpg Apple Garage.jpg

HP (Hewlet Packard), puis Apple, sont les deux « mythes du garage » les plus connus.

Du grand public, le garage d’HP est peut-être un peu moins connu, avec l’image idéalisée des deux Steve créant Apple dans le garage des parents de Jobs.

Mais le garage historique reste bien celui de Bill Hewlett et Dave Packard où est né HP, que beaucoup considèrent aussi comme le lieu de naissance de la Silicon Valley.

Aujourd’hui une nouvelle ère du garage est née. Comme les précédentes, elle est née de l’évolution des technologies, de ces évolutions qui ouvrent sur une page blanche, une page qui ne coûte rien et sur laquelle on peut tout écrire et tout dessiner.

Cette nouvelle ère du garage prend racine dans le Web, le Web 2008, celui des outils et langages Open Source, celui de la chute des coûts d’hébergement, de bande passante, de processing, mais, élément essentiel, elle prend racine dans la dématérialisation complète de la chaîne technique et la scalability (extensibilité??) accessible à tous.

Quand on a 10 ans, on ne peut pas payer l’hébergement de serveurs Web, de bases de données, les licences logicielles Microsoft, Oracle et autres. À dix ans on a juste 10 doigts, 10 balles par mois, et 10 heures de libres par jour.

Google, avec Google App Engine vient de poser l’une des dernières briques requises à l’émergence de cette nouvelle ère du garage.

Désormais, à 10 ans, avec 10 doigts, 10 balles par mois, et 10 heures de libres par jour, on peut tout inventer, on peut venir chatouiller les grands, on peut construire les usages de demain que les grands sont bien souvent incapables d’imaginer.

Les usages de demain, seront construits par des mômes qui aujourd’hui ont 10 ans et qui auront déjà tracé leur trajectoire dans bien moins de 10 ans.

Cette ère du garage prend également forme sur mobile, et plus spécifiquement sur iPhone. John Carmack, fondateur d’ID Software (Wolfenstein 3D, Doom, Quake etc.) s’exprimant sur la plate-forme iPhone a dit « un simple duo, formé d’un bon développeur et d’un bon graphiste, peut se faire deux millions de dollars grâce à une idée inédite« . Et il sait de quoi il parle John Carmack, dont ID Software fut fondé par une poignée de jeunes gars et fit fortune en vendant ses titres en shareware loin du modèle « retail » en vigueur.

Oui, nous y voilà à nouveau, 20 et 30 ans après, une nouvelle ère du garage est née, touchant l’univers du Web et aussi celui du Mobile (iPhone en tête, Google Androîd a suivre).

Mon parcours d’entrepreneur est né là, il y a 30 ans, quand à 10 ans on réalise qu’on est libre, LIBRE, qu’on peut seul ou avec un copain ou deux développer quelque chose en quelques jours ou semaines, à un coût nul, qui représente une vraie valeur pour les autres, que ce soit un jeu, ou un logiciel de compta que le revendeur Apple du coin commercialisera auprès de ses clients en ayant fait rédiger la documentation par sa fille aînée.

Nous allons (re)vivre une époque formidable.

Jeunes gens debout! Croyez en vous, n’écoutez pas vos aînés sclérosés, libérez vos rêves, autorisez-vous à créer, partagez, soyez tenaces, réinventez tout, c’est votre tour, et vous pouvez compter sur nous, entrepreneurs que nous fument et sommes pour vous renvoyer l’ascenseur.

A vous!

Esther Dyson, une femme brillante et passionnante

Esther Dyson.jpeg

Il est des rencontres qui nous grandissent.

Interview d’Esther Dyson, une femme brillante, aux activités multiples dont celle d’investisseur (Meetup, BrightMail vendu à Symantec, Orbitz vendu à Cendant, Medstory vendu a Microsoft, Technorati, BlogAds, Plazers, etc. la liste est très longue).

Une femme qui désormais s’intéresse plus aux enjeux de la connaissance du génome et ses implications en terme de santé publique, aux voyages dans l’espace, mais aussi à l’influence des technologies sur la société, qui s’intéresse à l’avenir des peuples et siège activement dans plusieurs associations comme l’Eurasia Foundation, la Long Now Foundation, le Santa Fe Institute et la Sunlight Foundation.

Je vous conseille quand vous avez 45 minutes de vous poser au calme et d’écouter cette excellente interview. Elle y aborde plusieurs sujets avec une clairvoyance rare.

Son interview commence à la 15e minute et se découpe en deux grandes parties :

Le génome et ses implications futures
15:00 Puting the genome up on the web

Facebook, Google, Microsoft, Yahoo, les réseaux sociaux, technologie et pays en voie de développement
27:53 Facebook, Google

32:20 Yahoo / Facebook, Yahoo missing being Facebook. Terriblement d’actualité…

34:10 Google biggest issue : personnalisation

42:40 Convergence “all have been said”, et son intérêt pour les pays émergents “what’s more interesting to me is looking outside the US”, l’Afrique

44:20 Téléphone mobile et internet, les pays émergents vont créer les nouveaux/meilleurs usages à venir. L’Inde, la Chine, le challenge de l’éducation, le respect de la science et du savoir

51:30 Sommes-nous proches de l’intelligence artificielle ?

Petite citation au passage :

“The other guys they think that communication is the way to get information, and we think information is a way to faster communication between people”.

Marc Zucherberg – fondateur de FaceBook

Et Esther Dyson aime le Mac 😉

esther_dyson.jpg

Google parraine Telecom Paris

La promotion 2008 de l’Ecole nationale supérieure des télécommunications sera parrainée par Google. Les 250 élèves de la promotion seront ainsi en lien avec les ingénieurs de Google, les mettant ainsi au contact du monde de l’entreprise, tant sur un plan technique que sur un plan managérial. En outre, l’américain s’engage à financer les projets de recherche fondamentale que mènera la promotion.
Source : Le Journal du Net

Voilà une excellente initiative. Il faudrait que ce type de parrainage gagne les Universités, voilà ce dont l’enseignement à besoin, tout le monde y est gagnant, les étudiants en premier. Il est urgent que ce type de parrainage se généralise dans les universités françaises, que les étudiants soient en contact avec la réalité du terrain, que le fruit d’années de recherches sorte des laboratoires, que ça aide au financement des universités et à l’embauche des diplômés tout en dynamisant les entreprises à travers l’innovation. Just do it.

Technorati Tags: ,

Google fait l’acquisition de DoubleClick pour 3,1 Milliards de dollars

Double Click

Tout est dans le titre, l’info vient de tomber… Google fait l’acquisition de DoubleClick pour 3,1 Milliards de dollars… en cash…

Pour ceux qui ne connaissent pas :

Les Solutions de publicités interactives proposées par DoubleClick permettent aux agences de publicité, aux annonceurs et aux éditeurs de travailler ensemble avec succès et d’exploiter pleinement leurs investissements dans le marketing on-line.

Depuis 1996, DoubleClick aide les stratèges et les leaders du marché de la publicité on-line à exploiter les nombreuses opportunités offertes par lnternet. Aujourd’hui, les solutions DART sont un outil majeur sur le marché de la publicité en ligne. Demain, nous continuerons à aider les clients à saisir les opportunités qui se présenteront sur tous les circuits de la publicité en ligne à mesure que leur adoption se généralise à travers le monde.

Ca me fait penser que je voulais faire un petit post sur l’annonce récente de l’arrivée de Google dans le secteur de la publicité TV. Ca bouge fort…

Technorati Tags: ,

Google Reader évolue considérablement

Googlereader
En matière de lecteurs de flux RSS ou « agrégateurs« , j’ai longtemps utilisé les fonctions intégrées à Safari. J’avais créé dans la barre de signets un dossier pour chaque groupe de flux, « Infos », « Mac », « Tech », « Veille », « VC’s » etc. puis placé dans chaque dossier les flux eux-mêmes. Safari affiche alors avec chaque nom de dossier le nombre de nouveaux articles, idem pour chaque flux individuel. Ainsi d’un simple coup d’oeil j’étais alerté de l’arrivée de nouveaux articles, et d’un clic les lisais.
Le nombre de flux croissant, et mes besoins de gestion des articles se faisant plus précis, j’ai testé puis adopté Endo le cousin de l’excellent Ecto. Endo est séduisant et s’avère un logiciel prometteur. Je l’utilise au quotidien, mais il ne répond pas à mes besoins en terme de mobilité, pouvoir passer d’une machine à une autre sans perdre le fil des flux lus ou à lire. Endo intègre bien un système de synchronisation nommé « Attention », mais ça passe par l’upload/download automatique d’un fichier de configuration qui garde trace des articles lus. La méthode est archaïque, un peu longue en pratique, et pas multiplateforme.

J’utilisais donc, en parallèle d’Endo, l’agrégateur en ligne Bloglines. De tous ceux que j’avais testés c’est celui qui me semblait le plus adapté à mes besoins.

Il y a quelques jours, j’ai appris que Google Reader venait d’être mis à jour. Je l’avais testé à sa sortie, mais trouvé vraiment trop sommaire. Eh bien la nouvelle version est absolument géniale! Je n’ai pas le temps de refaire le tour de tous les agrégateurs en ligne pour suivre leur évolution, mais une chose est sûre, j’utilise désormais Google Reader avec grand bonheur.

J’ai importé en un clin d’oeil mes flux RSS. J’utilise Google Reader en mode d’affichage « only list updated« , ce qui s’avère bien plus confortable quand on a plus d’une centaine de flux. Mais surtout, merci AJAX, il y a l’option « Scroll tracking : In expanded view, mark items as read when you scroll past them. » qui permet que les articles se cochent automatiquement comme lus au fur et mesure que l’on fait défiler l’affiche pour les lire. Et, cerise sur le gâteau, dès qu’on arrive vers le bas de la page, Google Reader charge automatiquement les articles suivants. On navigue ainsi extrêmement facilement et naturellement dans les articles d’un flux, qu’ils soient non lus, à lire, récents, moyennement récents ou carrément très anciens.

Google Reader bravo! J’ai adopté.
Je regrette juste l’absence d’une recherche intégrée… contextuelle… étonnant non pour Goooooogle?

Et pour couronner le tout, il y a Google Reader pour téléphones mobiles. Je peux donc me tenir informé avec mon Tréo 650 quand je suis en déplacement.

Technorati Tags: , , , , , ,

EPIC 2015

Pour rebondir sur mon vieil article « EPIC 2014, EPIC 2015, l’avenir des médias ?« , voici la vidéo sur YouTube : EPIC 2015 English
Cette version vidéo s’avère bien plus accessible que la version Flash qui est souvent indisponible.

Aujourd’hui, juillet 2006, cette animation prospective a déjà pris un coup de vieux tant les choses évoluent vite. C’est l’occasion de saluer les brillants entrepreneurs et innovateurs qui croient en leurs visions, et savent se projeter dans l’avenir et faire avancer le monde.

C’était au départ une animation flash de 8 minutes réalisée par Robin Sloan et Matt Thompson pour présenter ce que pourraient être les grandes étapes de l’évolution des médias jusqu’en 2014. Robin Sloan et Matt Thompson ont mis à jour leur vision du futur intégrant les événements de l’année 2005. Voici donc EPIC 2015 et le iPod y fait son entrée… 🙂

Chaque semaine qui passe, avec les annonces Google et les rumeurs relayées par les Blogs, ne fait que donner encore plus de sens à ce clip de 8 minutes qui laisse songeur.

Version originale en Flash si cette version vidéo refuse de s’afficher. (Et l’image est bien plus clean).

Google Base

Google s’attaque aux « bases de données ».

Bases de données, ou simples listes, Google Base va bientôt offrir à chacun la possibilité de référencer ce qu’il souhaite. De sa simple liste d’objets à vendre (sur eBay?), où sa liste de CDs audio soigneusement rangés dans la bibliothèque, à sa base de données généalogique référençant les membres de sa famille sur douze siècles, ou encore sa collection complète de timbres-poste, chacun d’entre nous va pouvoir rendre accessible ce que bon lui semble.

Si l’on regarde d’un peu plus près, on réalise que certains ont des soucis à se faire :

eBay : Ma liste d’objets à vendre sur Google Base + Google Accounts le système de paiement en gestation chez Google + Google Talk pour communiquer entre acheteur et vendeur.

Les sites d’annonces en général, immobilier, etc.) : Google Base + Google Talk
Plus besoin de parcourir 150 sites d’annonces pour acheter une Peugeot 307 d’occasion.
– Je Google « Peugeot 307 »
– Je Google Talk le vendeur pour la négo
– Je Google Account pour l’achat (peut-être pas sur l’achat d’une voiture)

Google Gooooogle

Mise à jour 16/11/2005 : Le service Google Base est en ligne depuis cette nuit : http://base.google.com/