Discours de présentation du Plan Numérique 2012

Plan Numérique.jpg

Demain matin, j’aurais l’honneur d’assister au discours que prononcera notre Président de la République à l’occasion de la présentation du Plan Numérique 2012.

Le sujet est extrêmement important même si l’actualité économique risque fort de laisser peu de bande passante aux annonces attendues. Je reviendrai plus tard sur ce plan, élément capital pour l’écosystème des startups internet qui m’est cher.

Mise à jour :

En raison de la mise en oeuvre des conclusions du Sommet des États de la zone euro, le discours de M. le Président de la République prévu ce (lundi) matin sur le plan de développement de l’économie numérique est reporté à la semaine prochaine. Nicolas Sarkozy devait présenter en fin de matinée à l’Élysée le plan du gouvernement pour le développement de l’économie numérique, qui a pour ambition de rattraper le retard pris par la France dans ce secteur.

C’est en fait une bonne nouvelle, car comme je l’avais souligné dans mon premier post, l’actualité économique étant très chargée, il est fort probable que ce Plan Numérique 2012 n’ait pas eu la visibilité médiatique qu’il mérite. Rendez-vous lundi prochain a priori.

Très haut débit : France Télécom doit être favorisé selon François Loos

Tiré de http://www.lemondeinformatique.fr/
Très haut débit : France Télécom doit être favorisé selon François Loos
Edition du 13/06/2006 – par Vincent Delfau

L’investissement doit être récompensé. C’est, en substance, la teneur du discours qu’a tenu François Loos, le ministre délégué à l’industrie, à propos de France Télécom.
Présent au Conseil européen des télécommunications, le 8 juin, en compagnie de ses homologues des 24 autres Etats membres, et de Viviane Redding, la commissaire à la société de l’information, François Loos s’exprimait à propos du futur Internet à très haut débit. Selon lui, les milliards d’euros que France Télécom investit à cette fin justifient que l’opérateur historique puisse bénéficier d’un privilège concurrentiel : « il faut laisser un avantage à celui qui prend le risque de l’investissement ».
Le ministre semble suivre la ligne tracée peu avant lui par le gouvernement allemand sur le même sujet. La coalition d’Angela Merckel a en effet déposé une proposition de loi au Bundestag prévoyant une situation concurrentielle privilégiée pour Deutsche Telekom sur le très haut débit. Une idée qui a fortement déplu à Bruxelles, qui, estimant l’avantage injustifié, a ouvert une procédure.