Écosystèmes gagnants… universités, innovation, entrepreneuriat et Capital Risque

Deux articles intéressants lus récemment sur TechCrunch (US) :

Tout est dans le titre… sauf le mot “amorçage”, mais il va de soi.

France réveille toi… construisons ensemble cet écosystème vertueux !!!!

P.S. : Petit rappel, “SparkCampParis les 18 et 19 Avril 2008 – un camp autour des startups

3i et amorçage, l’interview de Jean-Davis Chamboredon dans NetEco

3i logo.jpgJean-David Chamboredon.jpg

Il y a quelques jours j’écrivais “3i abandonnerait l’amorçage ?“.

Dans la continuité du sujet abordé, je vous suggère la lecture de l’interview dans NetEco du très respectable Jean-Davis Chamboredon réalisée par Jérôme Bouteiller :

Jean-David Chamboredon 3i : «Les entrepreneurs à succès sont les business angels demain»

Le discours est clair et sensé, mais hélas ce recentrage de 3i sur le late stage, abandonnant middle stage puis early stage, arrive trop tôt pour le marché français encore bien mal structuré et en quête d’un écosystème vertueux qui nous donnent des chances de voir se développer des entreprises pouvant atteindre le late stage.

Un poulet bien en chair se vend plus cher qu’un oeuf sur le marché, faut-il arrêter la production d’oeufs ? (Je ne parle pas des œufs qui ne doivent pas être fécondés, utilisés en cuisine…)

A noter que mon image oeufs/poules garde son sens face à la vision de JDCH “tout faire pour conserver les serial entrepreneurs français sur notre territoire car ce sont eux les business angels de demain“. On parle bien d’oeufs à féconder…

Il nous faut construire un nouvel écosystème, au travail!

SparkCampParis les 18 et 19 Avril 2008 – un camp autour des startups

Frédéric Baud (fondateur de P2PVenture), et moi même (qui tente d’apporter un peu de mon temps à l’aventure), nous avons le plaisir de vous annoncer que P2PVenture.org organise avec Sun France et Silicon Sentier un SparkCampParis les 18 et 19 avril prochains. Le principe est de réunir en un même lieu dans un format très interactif tous les acteurs de l’écosystème entrepreneurial français et de favoriser ainsi l’accumulation de masse critique autour des projets présents.

Plus de détails sur le SparkCampParis sont disponibles ci-dessous. Nous espérons vous retrouver lors de cet évènement qui, souhaitons-le, démarrera une dynamique vertueuse dans l’écosystème entrepreneurial français.

P2PVenture
http://france.p2pventure.org

Qu’est-ce qu’un SparkCamp ?

Un SparkCamp (spark = étincelle) est inspiré des Startup Camps. L’idée est de mettre en contact dans un format interactif les différents acteurs de l’écosystème entrepreneurial (porteurs de projets, coaches, investisseurs,..) pour créer les conditions qui généreront l’accumulation de masse critique sur certains projets et créeront des croissances explosives.

Programme

vendredi 18 avril – 14h00-18h30 – Media training

L’idée est de fournir à un nombre (limité aux conditions de places) de startups une formation à différent aspect de la communication de son projet : comment construire une vision, comment communiquer face aux caméras, faut-il avoir un blog,..

samedi 19 avril – 9h00-13h00 – Marketing et ventes

En format OpenSpace, les différents participants pourront échanger à travers des ateliers ad hoc les thèmes qu’ils pensent important d’aborder (coaches) ou les questions qu’ils se posent (porteurs de projets). Ces thèmes porteront sur toutes les aspects marketing et ventes qui se posent à des startups (importance de la vision, “Crossing the Chasm”, les canaux de distribution,..).

samedi 19 avril – 14h00-19h00 – Financement, juridique et RH

Dans le même mode que le matin, les participants pourront aborder tous les thèmes du financement (qu’est-ce qu’un Business Angel, comment organiser ses tours de tables, qu’attendent les VCs, à quoi servent les leveurs de fonds,..), les thèmes juridiques (qu’est-ce qu’un pacte d’actionnaire, à quoi sert un brevet,..) ou ressources humaines (comment constituer une équipe, comment motiver ses partenaires en partageant le capital,..).


Plus d’information et inscription

Vous pouvez trouver plus d’information sur http://barcamp.org/SparkCampParis.

Les inscriptions se font sur http://sparkcampparis.eventbrite.com/

3i abandonnerait l’amorçage ?

3i logo.jpg

Lu sur NetEco de la plume de Jérôme Bouteiller : “Capital Risque : 3i compte abandonner l’amorçage par Neteco.com“.

Voilà une bien mauvaise nouvelle qui vient s’ajouter à beaucoup de discussions récentes sur le sujet, pour ne pas dire de “bruits de couloir”, qui indiquent un très fort repli à prévoir du Capital Risque en Europe et aux États-Unis (les NTIC étant le secteur le plus touché), la France étant plus fortement concernée car elle attire historiquement moins les investissements que le Royaume-Uni. L’amorçage, dit “Early Stage” en anglais, étant effectivement moins rentable pour beaucoup de fonds, c’est ce secteur qui va être touché le plus fortement.

Hélas le secteur de l’amorçage étant aussi celui qui est historiquement le moins développé en France, un point majeur sur lequel on bute pour créer un écosystème vertueux créateur d’entreprises innovantes, on peut s’inquiéter de l’impact sur un secteur déjà difficile.

Hasards du calendrier, cela tombe à un moment où bon nombre d’entrepreneurs ont fait plusieurs allers et retours dans la Silicon Valley ces derniers mois pour y tâter le terrain, que Loïc Le Meur y est installé depuis août et exhorte les entrepreneurs à ne plus se poser de questions et à y partir, et que 8 de nos fidèles membres de l’OpenCoffee sont en pleine tournée californienne la tête pleine de rêves…

J’ai failli partir il y a quelques années… si la situation se dégrade réellement, je ne me poserai pas trop de questions, je me sens comme chez moi dans la Valley, en phase avec cette énergie positive et constructive, séduit par la qualité de vie qu’on y trouve. Internet, le Mobile, l’IPTV, tant de choses sont en train de se créer, il y a tant à inventer et créer, que si notre écosystème ne sait être en phase, il faudra aller là où se créent les usages et technologies de demain.

Pour le moment, pas de panique, observons concrètement!

Savoir lire un pacte d’actionnaires

Le pacte d’actionnaires est un élément extrêmement important dans la vie d’une entreprise. Toute entreprise se doit d’en posséder un, il est la clé des relations entre actionnaires, il conditionne une grande partie, sinon toutes, des actions qui viendront faire évoluer le capital, mais aussi tout ce qui touche aux engagements financiers.

Dans son positionnement de transparence et de benchmarking de l’univers du capital-risque, le site TheFunded vient de proposer à ses membres de publier les termes de leurs pactes d’actionnaires. Je trouve l’offre limite, ces pactes sont confidentiels et révèlent des informations extrêmement sensibles. L’intérêt de les publier est en fait très limité.

En revanche, je pense qu’il serait extrêmement utile de créer un wiki du pacte d’actionnaires, recensant de manière exhaustive l’ensemble des définitions, articles et clauses existant, et expliquant précisément leur fonctionnement, leurs avantages et inconvénients, et les risques potentiels pour chacune des parties, tant par leur absence que leur présence.

Nos récents travaux sur le FundCamp ont montré l’importance, et l’extrême sensibilité, du sujet. Peut-être que nous devrions intégrer cette idée de wiki du pacte d’actionnaires dans nos travaux au sein de P2PVenture.

Le sujet vous intéresse, vous voulez y contribuer ?

Indicateur Chausson Finance 1er semestre 2007 : +77% pour l’amorçage

Indicateurs107Bis 3

Il est tombé aujourd’hui, le nouvel indicateur Chausson Finance :


Avec 397 millions de montants investis, ce premier semestre 2007 se présente comme le meilleur premier semestre du capital risque français depuis la fin de l’année 2000.

48 millions d’euros ont été investis en phase d’amorçage (seed, et 1er tour), soit une croissance de 77% par rapport au semestre précédent.

En termes de secteur, on assiste à un retour en force du secteur Internet avec 70 millions d’euros investis, et une croissance de 72% par rapport au semestre précédent. Par ailleurs on peut noter l’émergence d’un nouveau secteur, celui des CleanTech (énergies renouvelables) avec un total de six entreprises financées sur ce secteur pour le premier semestre 2007.

Source : Weblog de Chausson Finance : Capital-risque : l’Indicateur Chausson Finance du 1er semestre 2007 vient de paraître

Je trouve particulièrement encourageant la croissance de 77% des investissements en phase d’amorçage. L’amorçage est le point faible en France, c’est là qu’il faut que les efforts se concentrent, et même un peu plus en amont. C’est l’une des motivations des travaux que nous avons engagés avec la création du FundCamp.

Toutefois, il ne suffit pas d’injecter des fonds, il faut évidemment des projets solides à fort potentiel, et il faut des entrepreneurs ayant tant les épaules que la capacité de se remettre en cause et de s’entourer. C’est tout un environnement qui doit évoluer pour stimuler les énergies, encourager les ambitions, créer les synergies, partager l’expérience, accélérer le cycle de création et d’amorçage, tout en raison gardant. C’est toute une culture de l’entrepreneuriat, des Business Angels et du Venture Capital qui doit évoluer encore, mais ça bouge, les initiatives allant dans ce sens se multiplient.

Etude sur le “Financement des jeunes entreprises technologiques par les Business Angels”

Commandée par le Ministère de la Recherche à Ernst & Young et réalisée en collaboration avec France Angels, l’étude sur le “Financement des jeunes entreprises technologiques par les Business Angels”. Très intéressant.

Le rapport final (PDF)

La synthèse finale (PDF)

Technorati Tags: , , ,

Lancement du « réseau national des Business Angels du logiciel »

Logo-France-Angels

Je vous conseille la lecture de l’excellent compte-rendu “Business Angels du logiciel” d’Olivier Ezratty sur l’événement de lancement du « réseau national des Business Angels du logiciel » du 22 octobre dernier, organisé par France Angels en partenariat avec Microsoft.

Je m’étais inscrit à l’événement, mais ayant rempli ma fiche en tant qu’“entrepreneur”, on m’a gentiment répondu :


Malheureusement, un nombre limité de place ne nous permet pas de confirmer votre inscription.
Nous vous rappelons que cet événement n’a pas pour objet de mettre en relation investisseurs et porteurs de projet mais de sensibiliser des investisseurs potentiels à l’activité de Business Angels et plus particulièrement au financement de projets dans les secteurs du logiciel et de l’Internet.
Merci de votre compréhension.

Je comprends bien évidemment les priorités et m’y plie de bon coeur. Toutefois, le sujet étant très présent dans mes activités extraprofessionnelles, la prochaine fois je m’inscrirai comme coorganisateur de l’OpenCoffee Club de Paris, ou comme Business Angel (que je fus à plusieurs reprises, et suis parfois), ou comme cofondateur de P2P Venture, ou comme coorganisateur de FundCamp, ou comme membre de la communauté BarCampBank, ou comme initiateur d’un prochain fonds d’amorçage/incubateur “early stage”, mais plus comme entrepreneur donc, j’ai bien noté :-)

Bref, lisez donc le compte-rendu “Business Angels du logiciel” d’Olivier Ezratty sur l’événement en question. Quelques extraits que j’apprécie particulièrement :

  • Ceci montre que ce qui manque, c’est la capacité marketing à développer des marchés. Pas la capacité technologique à créer des produits.
  • Les logiciels sont un puissant moteur d’innovation : la convergence numérique, la numérisation des services, l’e-commerce, l’évolution de la vie des Internautes constituent autant d’opportunités mondiales à saisir.
  • […] les BAs cherchent surtout un “revenu psychologique” en plus d’un retour financier. Mais attention, ils ne font pas pour autant de la philanthropie.
  • […] un business angel: c’est une personne physique qui investit dans une entreprise innovante à fort potentiel de croissance et qui fournit du temps gratuit avec des compétences, du relationnel, et un enthousiasme mâtiné de sérénité.
  • Deux tiers des dossiers sont éliminés en première phase d’évaluation (finalement, pas tant que ça…)
  • France Angels souhaite de plus regrouper les plus gros BAs pour couvrir les dossiers avec des financements individuels de 200K€ à 500K€. Histoire de constituer des sortes de fonds intermédiaires entre les BAs et les VCs
  • Un bon développeur produit plus qu’une douzaine de mauvais développeurs!
  • […] il n’y a pas assez de capital d’amorçage. Aux USA, les investissements provenant des BA ($25,5B en 2006) seraient supérieurs à ceux qui proviennent des VCs. On en est loin en France!
  • Exercice des plus rares chez Microsoft : Marc a fait son intervention de près d’une demi-heure sans Powerpoint. Une bonne mise en application du principe initialisé récemment à DEMO Germany où les pitchs des startups étaient imposés sans slides. Bravo!
  • […] on a besoin de Business Angels qui ont le sens de l’intérêt général, et pas seulement l’appât du gain. S’il n’y a que l’appât du gain, c’est une condition d’échec certaine du projet (pour Jean-Louis Missika)
  • 90% des Business Angels ne servent à rien et peuvent même faire perdre du temps aux entrepreneurs.
  • L’argent est une commodité, pas les compétences (selon Philippe Colombel).
  • Une quinzaine sur les 500 VCs identifiés en Europe font de l’amorçage d’après Philippe Colombel!
  • Et encore, les fonds associés à l’amorçage comme iSource ou Mangrove n’en font pas tant que cela (pour Jean-Louis Missika)!
  • Le temps de réponse des BAs dans France Angels est trop long, voire plus long qu’avec les VCs.
  • Il y a trop de belles idées en friche faute de prise de risque suffisante par les VCs.
  • On n’a pas eu assez de “sorties” en France comme dans la Silicon Valley. Cela a limité la génération de BAs originaires de l’industrie des TICs.

Hum, je crois qu’il est préférable d’aller directement lire le compte-rendu “Business Angels du logiciel” d’Olivier :-)

SeedCamp : Dernières heures pour les candidatures

Seedcamp

Ne passez pas à côté de cet événement clé en Europe pour le financement et l’accompagnement des meilleurs projets.

Attention, dernières heures pour se présenter au concours SeedCamp.

Les critères d’accès sont franchement faciles d’accès, et souples…

L’esprit est là, l’organisation est bien balisée, l’équipe et les partenaires des A+.

Et s’il vous reste des questions, lire la FAQ :-)

Technorati Tags: , , ,

Ouverture de l’OpenCoffee Club de Paris

Coffee Time

Avec la bénédiction de :
Saul Klein (VP Skype, Venture Partner chez Index Ventures)

Et avec le soutien de :

Je déclare officiellement ouvert l’Open Coffee Club de Paris. :)

Le premier OpenCoffee Club de Paris aura lieu le 15 mars 2007, puis tous les jeudis de 10h à 12h.

ATTENTION : Le 1er OpenCoffee Club aura lieu au Starbucks Coffee Capucines.
A partir du 22 mars l’OpenCoffee Club Paris s’installera chez Urbi & Orbi.

OpenCoffee Club Paris – France :
Urbi & Orbi
93 rue Montmartre
75002 – Paris

http://www.urbietorbi.fr
Tél : +33 (0)1 40 28 02 83

Métro : Bourse, Sentier, les Halles
Bus : lignes 20, 29, 39, 48, 67, 74, 85

Plan :
http://useamap.com/opencoffeeparis (Thanks to Vincent Glennon)

Plan Urbi Et Orbi Paris

Inscription :

Je vous encourage à vous inscrire, à reprendre l’information sur votre blog, et à la faire suivre à vos amis concernés. Vous pouvez aussi donner de la visibilité à l’OpenCoffee Club Paris en insérant, comme moi, sur votre blog, le petit macaron que vous trouverez sur le site upcoming.org.

Parce que nous vivons sur une toute petite planète où un OpenCoffee n’est jamais qu’à quelques heures d’un autre, inscrivez-vous sur le site global qui regroupe tous les événements à travers le monde : http://www.opencoffeeclub.org

Le concept des OpenCoffee Club :

Initié par Saul Klein, c’est le souhait de disposer de lieux de rencontre habituels, ouverts et reconnus, où entrepreneurs et investisseurs (et quiconque a envie de s’y joindre) peuvent se réunir de manière totalement informelle.

La clé c’est un lieu habituel à l’heure habituelle. Peu importe qui vient, parfois peut-être pas grand monde, l’important étant que chacun sache que s’il veut faire des rencontres, c’est dans tel lieu et à telle heure. Pas de pression, c’est chaque semaine. Pas d’enjeux, on vient boire un café et discuter de manière informelle.

L’idée est de répliquer le concept dans toutes les grandes villes à travers le monde, et de créer ainsi des points de rencontre favorisant les échanges. Une La liste des lieux, par ville et par pays s’enrichit chaque jour. va s’établir (wiki en cours). (http://www.opencoffeeclub.org)

“Imagine it more as a big open lounge where people come and go, talk to others in their industry, showcase demo’s of what they are working on, save the world, and ultimately maybe get some work done and run a few small meetings.”
Phil Wilkinson

Le pourquoi ?

  1. Il se dit que “les investisseurs sont inaccessibles”.
  2. Les entrepreneurs ont besoin d’un lieu habituel où se réunir, pas juste entre eux, mais aussi où rencontrer des investisseurs et des grandes entreprises.
  3. Les contacts informels sont très enrichissants.
  4. Le lieu ne doit pas être unique, privé et fermé (bureau privé, club, etc.).
  5. On doit pouvoir voyager dans le monde et connaître les endroits (et heures) où on a des chances de rencontrer d’autres entrepreneurs et investisseurs.

Qui est convié ?
N’importe qui. Le but n’est pas d’y rencontrer les organisateurs, ni une personne en particulier, mais d’offrir à tous un lieu et une heure définis, où on peut croiser et faire connaissance avec d’autres. Ce n’est pas un club privé, fermé. D’ailleurs, il n’y a pas d’organisateurs, le lieu et l’heure sont désormais fixés, l’événement se fera chaque semaine par ceux qui y sont présents.

Ne considérez pas l’OpenCoffee Club comme un événement de réseautage de plus. Si vous ne pouvez participer, ce n’est pas la fin du monde, il y en a un chaque semaine. Vous n’avez pas à faire le tour complet et parler à chacun, il est souvent préférable de rencontrer moins de monde et de pouvoir discuter plus en détail, ceux que vous aurez manqués seront probablement là une prochaine fois.

Pas de badge à votre nom, pas de logo : Ce n’est pas l’esprit de l’OpenCoffee Club, et ça ne le sera jamais. Ce n’est pas non plus un événement, c’est juste un endroit où chacun vient discuter, un café à la main, un gâteau dans l’autre.

Journalistes, VC’s et Business Angels sont les bienvenus, et nous devons contribuer à partager humour, anecdotes, récits passionnants, ainsi que les éventuelles opportunités communes. Ils ont souvent un regard avisé sur notre industrie, et il est intéressant de le partager avec eux. Veillons juste à préserver l’aspect informel, et a garder les discours formatés pour d’autres circonstances.

Le premier OpenCoffee Club :
Saul vient donc de créer L’OpenCoffee Club de Londres, au Starbucks de Regent Street, le jeudi de 10h à 12h.

Pour en savoir plus : http://www.opencoffeeclub.org

Voici également des liens vers le blog de Saul Klein :
23/02/07 OpenCoffee Club (l’acte fondateur :))
28/02/07 First meeting of OpenCoffee Club (la veille de la première…)
01/03/07 Thanks for a great first OpenCoffee Club (premières impressions)
04/03/07 OpenCoffee Club: structure vs free-form (premières réflexions)

Dans la foulée il y a déjà de nombreuses initiatives locales :
OpenCoffee Club – Dublin
OpenCoffee Club – Zagreb
Cambridge, New York, Seattle, Boulde, etc.
Palo Alto avec un OpenCoffee spécialement dédié aux entrepreneurs européens souhaitant visiter, travailler avec, s’installer dans, la Silicon Valley.

OpenCoffee Club de Paris :
À jeudi :)

Opencoffee Logo
Rencontres informelles entre entrepreneurs,
investisseurs, développeurs, chercheurs,
journalistes, penseurs, etc… Plus d’infos ici…
L’actualité de l’OpenCoffee ici…
Inscrivez-vous ici…
NEW! Insérer un badge OpenCoffee sur son blog… NEW!
Home : http://www.opencoffeeclub.org/

Technorati Tags: , , , , , ,

Création du “OpenCoffee Club” à Londres. Et bientôt à Paris ?

Coffee Time

Je m’intéresse beaucoup à tout ce qui tourne autour de la création d’entreprise, du financement des Start-Up, de l’univers du Venture Capital en général, et je m’implique dans les réflexions autour du P2P Venture.
Via Fred Destin dans son post “OpenCoffee club in London“, je viens de découvrir le nouveau concept “OpenCoffee Club” proposé par Saul Klein (VP de Skype, Venture Partner chez Index Ventures, et Founding Partner de The Accelerator Group).

De quoi s’agit-il ?
C’est le souhait de créer des lieux de rencontre habituels, ouverts et reconnus, où entrepreneurs et investisseurs peuvent se réunir de manière totalement informelle. La clé c’est le lieu habituel à l’heure habituelle. Peu importe qui vient, parfois peut-être personne, l’important c’est que chacun sache que s’il veut faire des rencontres, c’est tel lieu à telle heure.

Pourquoi ?

  1. Il se dit que “les investisseurs sont inaccessibles”.
  2. Les entrepreneurs ont besoin d’un lieu habituel où se réunir, pas juste entre eux, mais aussi rencontrer des investisseurs et des grandes entreprises.
  3. Les contacts informels sont très enrichissants.
  4. Le lieu ne doit pas être unique, privé et fermé (bureau privé, club, etc.).
  5. On doit pouvoir voyager dans le monde et connaître les endroits (et heures) où on a des chances de rencontrer d’autres entrepreneurs et investisseurs.

Où ?
Saul vient donc de créer L’OpenCoffee Club de Londres, au Starbucks de Regent Street, le jeudi de 10h à 12h.
Dans la foulée il a déjà deux initiatives :
OpenCoffee Club – Dublin
OpenCoffee Club – Zagreb

Et Paris ?
J’aime beaucoup cette idée. Si elle n’a pas déjà été reprise à Paris, je propose de créer la même initiative : OpenCoffee Club Paris au Starbucks Opéra tous les jeudi de 10h à 12h, 3 boulevard des Capucines – 75002 Paris.

Et comme ça semble devenu incontournable…. je terminerai désormais mes articles par un : Et vous ? Qu’en pensez-vous ?…

M.A.J. 4 mars 07 : Saul Klein vient de donner le feu vert “fabulous – this is totally what we want”, je vais officialiser tout ça dans un prochain post. Un wiki pour l’OpenCoffee Club sera bientôt en ligne.

Technorati Tags: , , , , , ,