Freeze Paris, la vidéo

J’ai peu de temps en ce moment pour blogger, alors je ne raconterai pas mes impressions en tant que participant, mais voici la vidéo officielle. On trouve de nombreuses autres photos et vidéos sur les sites d’hébergement comme Flickr ou YouTube en cherchant le TAG « freezeparis ».

Nous étions aux environs de 3000 personnes… impressionnant! Surtout pour les touristes… très très surpris…

La version officielle :

La version longue (5 minutes) :


Bravo Charles !!

INT13 propose une preview de CrazyKart 2 sur iPhone

Preview de CrazyKart 2 sur iPhone, un jeu développé par une jeune startup française, INT13.

Je les ai rencontrés il y a peu de temps, belle équipe la tête sur les épaules, avec une approche en terme de coding qui me rappelle les débuts du jeu vidéo, à l’époque où la mémoire était comptée et les cycles CPU précieux. Ils font du très beau boulot et nous préparent de bien belles choses.

Avec les téléphones, smatphones et autres PDA & Co, et l’explosion du « casual gaming », on retrouve l’époque bénie et hautement créative où on pouvait développer des jeux fantastiques à deux dans un « garage ». L’époque du « garage » est de retour, pour le plus grand bonheur des développeurs et des joueurs.

INT13, à suivre…

Evénement, « Freeze, The World Is Going Too Fast » à Paris le 8 mars 2008

J’avais été bluffé par la vidéo du premier Freeze organisé à Grand Central Station à New York :

Charles Nouÿrit organise un Freeze à Paris le 8 mars et a demandé à ce qu’on relaie un peu l’information autour de nous.

Je n’ai pas beaucoup de temps en ce moment, ma nouvelle entreprise démarre très sérieusement (je communiquerai bientôt), et je n’ai pas le temps de rédiger un billet. Je copie donc ci-dessous le message de Charles :

Après avoir vu cette vidéo : http://tinyurl.com/2874tp
J’ai décidé de faire la même chose à Paris, au début ça devait être un délire entre potes, je pensais que l’on serait une petite cinquantaine…

Puis les Anglais s’y sont mis avec plus de 1000 participants, ensuite le buzz a commencé à prendre doucement sur Facebook autour de l’évènement avec à ce jour plus de 450 participants confirmés sur presque 4000 personnes invitées !!! et finalement aujourd’hui Ariel Wizman a parlé de nous dans L’Édition Spéciale à midi, ce qui a définitivement donné une autre envergure à ce petit délire… La vidéo : http://tinyurl.com/3dr2m4

Nous avons à ce jour une équipe complète de 8 caméramans, dont des professionnels de l’audiovisuel qui assureront en plus le montage final, mais aussi de nombreux photographes pros que l’on trouve sur Flickr (merci Shamir).

Si vous pouviez relayer l’info, ce serait super sympa, cet évènement est un Flash Mob et n’est pas dénaturée par la moindre marque, récupération marketing ou quoi que ce soit d’autre, le but est de s’amuser et de montrer au monde entier que les Français peuvent faire aussi bien si ce n’est mieux que le reste du monde.

Le lieu est tenu secret jusqu’au 7 mars, soit la veille de l’évènement qui sera le 8 mars à 14h dans Paris. Ce que je peux vous dire c’est qu’il sera hautement symbolique de Paris et avec plein de passants pour maximiser l’effet Freeze.

Pour s’inscrire, une seule solution, le groupe sur Facebook : http://www.facebook.com/event.php?eid=7960989587

J’en parle là : http://tinyurl.com/2kdxdn et puis là aussi : http://tinyurl.com/2ttmc9

Merci à tous pour votre coup de main, et j’espère vous y voir tous, ça va être un très grand moment !!!!
A+


Charles Nouÿrit

Après « entreprenaute », c’est au tour de « web réputation » !!

On vit une époque formidable… après l’affaire « entreprenaute », c’est au tour de « web réputation » de faire l’objet d’un dépôt à l’INPI permettant à son « propriétaire » d’emmerder le monde! (pardon, mais ça me saoule)

C’est à lire chez l’ami Jacques Froissant : « Votre Web Réputation d’Entreprenaute est en jeu !« 

De mon coté, je reçois un mail (moins violent qu’un AR mais même esprit que pour entreprenaute) disant ceci : « Dans votre article et vos titres vous utilisez le terme « web réputation « . Vous devez savoir que Monsieur X… est titulaire de la marque française « Web Reputation », déposée auprès de l’INPI. Nous ne demandons naturellement pas la suppression de cette mention ; en contrepartie, nous souhaitons qu’un simple lien sur les mots « web reputation » soit codé en direction du site x… » Je ne nommerais pas le site en question, mais c’est celui d’une société spécialisée dans la défense de la réputation (marque ou individu) sur internet !

Où allons nous à ce rythme ??

Je pense que le gars derrière ça n’a rien compris à la notion de « web réputation« , mais il risque fort de le comprendre vite.

« Les cons, ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît. » – Les Tontons Flingueurs, Michel Audiard
(Savourez donc le remix chez Pem un des Tontons du web français)

Deux coups de gueule en 24h ça fait beaucoup là…

Pas le droit d’utiliser le terme « entreprenaute » ??!!

Je vous invite à lire ce récit hallucinant sur le niveau de bêtise de certains : « Avoir le droit d’être un “entreprenaute” ? | mrboo.fr« 

J’ignore l’identité du plaignant (celui qui envoie l’avocat), mais il mérite d’être connu le plus largement possible!!

Quand je pense qu’à l’OpenCoffee nous somme tant d’entreprenautes à nous réunir sans savoir que nous risquons de recevoir un dossier plaignant de 50 pages et une demande de 15 000 € de dédommagement…!

En Amérique du Nord l’office québécois de la langue française intègre « entreprenaute » au dictionnaire, nous on a des gars qui se croient malins non seulement en déposant n’importe quel nom du langage courant, mais en voulant monétiser leur petit acte médiocre par des intimidations à la poursuite judiciaire dans le but d’extorquer 15 000 € en accord à l’amiable…. !!! HONTE HONTE HONTE !!!

L’avocat mérite d’être connu aussi, car conseiller un client en acceptant d’engager ce genre de démarches alors que le mot a intégré le Petit Robert… qu’il a été très largement utilisé avant dépôt à l’INPI… bref….

Entreprenautes de l’OpenCoffee réagissons, relayons l’info, postons sur nos blogs!!


entreprenaute


mot-valise, de entrepren(eur) et (inter)naute


Famille étymologique ð prendre, nef

v


Créateur d’entreprise sur Internet.

©Le Petit Robert

Analyse de l’offre de Microsoft sur Yahoo, et figure libre :-)

200802111719.jpg

Note : J’avais écrit ce texte avant le rejet de l’offre par Yahoo. Bien que cette nouvelle ne change rien à ce que j’ai écrit, le mentionner me semble utile.

Toutes les analyses de l’offre de Microsoft sur Yahoo la justifient par le retard important de Microsoft sur internet. Certes c’est évidemment la première justification qui apparaît, mais si on s’arrête là et qu’on réfléchit au résultat de cette intégration plus ou moins complète de Yahoo, on arrive, quelle que soit l’intégration en question, à douter du bien-fondé d’une si grosse opération, en tout cas à la considérer comme un challenge industriel très difficile à relever. Yahoo a mal négocié le passage de l’annuaire Web au Search, a mal géré l’intégration de tous ses services et de ses acquisitions, est passé à côté du Web 2.0 puis des Réseaux Sociaux. Microsoft n’a pas mieux réussi, son search piétine, Live survit, bref, je ne referai pas une énième analyse, on les trouve partout.

Mais ne sous-estimons pas l’intelligence des hommes clés de Redmond. Prenons un peu de recul, arrêtons de regarder Yahoo uniquement comme une figure emblématique de l’internet, complément rêvé pour un Microsoft qui n’arrive pas à s’imposer dans cette culture Web.

J’ai voulu essayer d’imaginer ce que Microsoft voit derrière, plus loin que ce qu’ils ont exprimé, là où le deal prendrait un sens profond et bien plus stratégique qu’il ne paraît déjà. Une hypothèse m’a tout de suite traversé l’esprit. Ce n’est qu’une pure hypothèse, mais, quel que soit son niveau de réalisme, elle a le mérite d’essayer de faire réfléchir un peu plus loin qu’un discours officiel, qui à ce stade premier de l’offre, ne peut révéler grand-chose d’une stratégie qui ne peut être que plus brillamment élaborée qu’elle ne le laisse paraître.

Microsoft a plusieurs sujets préoccupants qu’on peut intégrer dans la réflexion :

  • Windows Vista n’a pas rencontré le succès escompté.
  • Windows fait produit commun entre utilisation personnelle et utilisation professionnelle. Ce qui semblait un avantage, et fut instauré avec Windows XP, s’avère semer le doute chez les utilisateurs. L’OS devient trop lourd et pas assez « user friendly » pour un usage personnel. L’OS devient trop lourd et pas assez « secure » pour un usage professionnel.
  • L’image de Microsoft n’est pas excellente, mise à mal par les cabales anti-Microsoft, les procédures antitrust, la culture montante du Logiciel Libre et l’esprit « Open » du Web aujourd’hui.
  • La marque Microsoft cherche son image entre produits grand public et professionnels. Il n’est pas facile de vendre de la Xbox, et du serveur pro et autres progiciels sous une même marque.

Yahoo est une très belle société internet. Yahoo dispose d’une très bonne image, d’un capital sympathie très élevé, d’une identité visuelle agréable, beau logo chaud, rond, coloré, affectif. Yahoo est une marque très forte et qui est encore très sous-exploitée.

Alors quelle est la « big picture » ?

Et si l’acquisition de Yahoo était tout simplement, au-delà d’un renforcement de ses activités internet, la création d’une marque grand public globale pour Microsoft ?

Si Microsoft se recentrait en son nom propre exclusivement sur le marché pro, et que Yahoo devenait la marque grand public, affective, cool, innovante en termes d’usages ?

Yahoo pour les consommateurs.
Microsoft pour les professionnels.

Deux marques, deux images, deux marchés, des produits bien séparés, plus de confusion, l’un ne souffrirait plus de l’image de l’autre, et vice versa. Et là tout prend sens. Transfert rapide des actifs grand public vers Yahoo :

  • Yahoo Windows
  • Yahoo Xbox
  • Yahoo Games
  • et transfert de tous les actifs internet grand public.

Microsoft se focaliserait sur le marché pro en renforçant sa marque et son image.

Yahoo se focaliserait sur l’internet grand public, mais aussi tous les produits grand public.

Yahoo Windows : Il n’est pas question de transférer chez Yahoo la compétente OS, mais simplement de ne plus brander un « Microsoft Windows Vista Home Edition » mais un « Yahoo Windows ». Sur base de Microsoft Windows Vista le « Yahoo Windows » disposerait de sa propre interface. Grosse orientation Web de l’OS rhabillé, intégration de Yahoo Widgets, Yahoo Desktop, My Yahoo, etc.

En résumé :

  • Tout ce qui serait de marque « Microsoft » serait exclusivement professionnel.
  • Tout ce qui serait de marque « Yahoo » serait exclusivement grand public.
  • Transfert des actifs internet de Microsoft chez Yahoo.
  • Transfert des produits grand public chez Yahoo.
  • Régie publicitaire commune, fusion, intégration chez Microsoft.
  • Moteur de recherche commun, fusion, intégration chez Yahoo.
  • Produits vendus sous marque Yahoo, mais business unit et développement Microsoft : Xbox, Yahoo Windows, etc.

Avec un tel scénario, Microsoft restructure son offre, clarifie son message, gagne considérablement en image, et tire le meilleur de tout. Serait-ce la « big picture » précédant le départ de Bill Gates et posant Microsoft sur des bases solides pour poursuivre sa croissance ? J’en connais chez Microsoft qui vont se marrer en lisant cet article…

Votre avis ? (mis à part le côté peut-être farfelu de l’idée)

Esther Dyson, une femme brillante et passionnante

Esther Dyson.jpeg

Il est des rencontres qui nous grandissent.

Interview d’Esther Dyson, une femme brillante, aux activités multiples dont celle d’investisseur (Meetup, BrightMail vendu à Symantec, Orbitz vendu à Cendant, Medstory vendu a Microsoft, Technorati, BlogAds, Plazers, etc. la liste est très longue).

Une femme qui désormais s’intéresse plus aux enjeux de la connaissance du génome et ses implications en terme de santé publique, aux voyages dans l’espace, mais aussi à l’influence des technologies sur la société, qui s’intéresse à l’avenir des peuples et siège activement dans plusieurs associations comme l’Eurasia Foundation, la Long Now Foundation, le Santa Fe Institute et la Sunlight Foundation.

Je vous conseille quand vous avez 45 minutes de vous poser au calme et d’écouter cette excellente interview. Elle y aborde plusieurs sujets avec une clairvoyance rare.

Son interview commence à la 15e minute et se découpe en deux grandes parties :

Le génome et ses implications futures
15:00 Puting the genome up on the web

Facebook, Google, Microsoft, Yahoo, les réseaux sociaux, technologie et pays en voie de développement
27:53 Facebook, Google

32:20 Yahoo / Facebook, Yahoo missing being Facebook. Terriblement d’actualité…

34:10 Google biggest issue : personnalisation

42:40 Convergence “all have been said”, et son intérêt pour les pays émergents “what’s more interesting to me is looking outside the US”, l’Afrique

44:20 Téléphone mobile et internet, les pays émergents vont créer les nouveaux/meilleurs usages à venir. L’Inde, la Chine, le challenge de l’éducation, le respect de la science et du savoir

51:30 Sommes-nous proches de l’intelligence artificielle ?

Petite citation au passage :

“The other guys they think that communication is the way to get information, and we think information is a way to faster communication between people”.

Marc Zucherberg – fondateur de FaceBook

Et Esther Dyson aime le Mac 😉

esther_dyson.jpg

Agriculteur, un métier d’avenir

tracteur.gif

Agriculteur, un métier d’avenir, avec une image forte dans la société, et des fortunes assurées :

  • De 1974 à 2005 le prix de l’alimentation sur les marchés mondiaux a chuté des 3/4.
  • Depuis le printemps le blé a doublé de prix.
  • La consommation de viande par Chinois est passée de 20kg en 1985 à 50kg cette année.
  • Il faut 8kg de grain pour produire 1kg de boeuf.
  • Cette année 1/3 de la production de maïs américain servira a produire du biofuel.
  • 1 seul plein de biofuel nécessite en maïs de quoi nourrir un homme 1 an.
  • La part de maïs absorbée par les besoins en biofuel représente la moitié de la chute des stocks mondiaux de grain.

A lire absolument : « Food prices | The end of cheap food | Economist.com« 

Le fond de l’article est bien plus intéressant encore que ces seuls extraits !

Savoir lire un pacte d’actionnaires

Le pacte d’actionnaires est un élément extrêmement important dans la vie d’une entreprise. Toute entreprise se doit d’en posséder un, il est la clé des relations entre actionnaires, il conditionne une grande partie, sinon toutes, des actions qui viendront faire évoluer le capital, mais aussi tout ce qui touche aux engagements financiers.

Dans son positionnement de transparence et de benchmarking de l’univers du capital-risque, le site TheFunded vient de proposer à ses membres de publier les termes de leurs pactes d’actionnaires. Je trouve l’offre limite, ces pactes sont confidentiels et révèlent des informations extrêmement sensibles. L’intérêt de les publier est en fait très limité.

En revanche, je pense qu’il serait extrêmement utile de créer un wiki du pacte d’actionnaires, recensant de manière exhaustive l’ensemble des définitions, articles et clauses existant, et expliquant précisément leur fonctionnement, leurs avantages et inconvénients, et les risques potentiels pour chacune des parties, tant par leur absence que leur présence.

Nos récents travaux sur le FundCamp ont montré l’importance, et l’extrême sensibilité, du sujet. Peut-être que nous devrions intégrer cette idée de wiki du pacte d’actionnaires dans nos travaux au sein de P2PVenture.

Le sujet vous intéresse, vous voulez y contribuer ?

Salon des Entrepreneurs : Cap 24 et la Caisse d’Epargne vous invitent à l’antenne !

Dans le cadre du Salon des Entrepreneurs, Christophe Ducamp, qui pilote (entre autres) l’excellent site Horizon Entrepreneurs de la Caisse d’Épargne, recherche des entrepreneurs et innovateurs télégéniques pour participer à des débats télévisés retransmis sur Cap 24 (ex Paris Cap‘) et animés par Patrick Carmouze.

Si vous vous sentez concerné par cette annonce, n’hésitez pas à contacter rapidement l’équipe sur horizonentrepreneurs@gmail.com, ou si vous pensez à un(e) entrepreneur / innovateur télégénique faites-lui suivre rapidement l’information.

Reprise du site d’Horizon Entrepreneur de la Caisse d’Epargne :

Cap 24 est la toute nouvelle chaîne régionale d’Ile de France qui émettra dès février prochain sur les bouquets TNT. Nous sommes heureux de vous annoncer en avant-première un partenariat entre Cap 24, le Salon des Entrepreneurs et le Groupe Caisse d’Epargne pour la couverture télévisuelle du Salon des Entrepreneurs qui se déroulera les 6 et 7 février prochain à Paris au Palais des Congrès.

Nous travaillons le sujet avec Patrice Carmouze sur une grille composée de 10 débats couvrant diverses thématiques entrepreneuriales :

  • Jeunes entrepreneurs, jeunes créateurs
  • Face à Face : Artisan ≠ Start up
  • Réseaux d’accompagnement
  • Entreprise et Développement durable
  • Lever des fonds
  • Accompagnement financier
  • Reprise d’entreprise
  • Entreprise et Croissance
  • Entreprendre au féminin
  • Innovation et Nouvelles technologies

Outre les nombreuses personnalités attendues, nous avons décidé d’ouvrir le plateau aux lecteurs-entrepreneurs d’Horizon.

Pour participer, rien de plus simple. Faites-nous simplement parvenir par e-mail avant le 24 janvier prochain :

  • vos coordonnées,
  • la thématique qui vous intéresse,
  • … sans oublier un vidéo-projet accompagné de quelques lignes pour vous présenter sur Horizon-Entrepreneurs !

Après sélection des canditatures avec l’équipe de rédaction de Cap 24, nous communiquerons aux entrepreneurs sélectionnés tous les détails pour les préparatifs de l’enregistrement.

Dans l’attente de votre participation et vous invitant de nouveau à réserver votre badge d’accès au salon pour deux journées qui promettent d’être exceptionnelles pour vos perspectives de rencontres et de développement.

A très bientôt pour de plus amples précisions sur le programme complet.



L’équipe d’animation Horizon-entrepreneurs

OpenCoffee Club Paris déménage, on recherche un nouveau lieu

Avec la prochaine fermeture d’Urbi & Orbi, le jeudi 17 janvier 2008 sera donc le dernier OpenCoffee chez Urbi & Orbi, et nous cherchons un nouveau lieu activement.

Nous avons reçu quelques propositions de lieux, et nous sommes à l’écoute de toute suggestion, alors si vous connaissez un lieu susceptible d’accueillir chaque jeudi matin de 10h à 12h les membres de l’OpenCoffee, n’hésitez pas à nous en faire part sur ce forum du groupe OpenCoffee Club Paris.

Nous recherchons un lieu :

  • bar / restaurant servant le matin des consommations et viennoiseries.
  • central, très facile et rapide d’accès pour tous par les transports en commun.
  • avec possibilité de se garer en voiture à proximité.
  • équipé de WiFi GRATUIT.
  • accessible en fauteuil roulant 😉
  • pouvant accueillir facilement 50 personnes.
  • pouvant supporter des pics à 70-80 personnes.
  • des tarifs pas trop élevés (pour nos amis étudiants, stagiaires, et autres peu fortunés).
  • un patron sympathique avec qui nouer une relation durable.

Vos suggestions sont les bienvenues.

Pour rester informé de l’actualité de l’OpenCoffee, n’oubliez pas d’adhérer au groupe OpenCoffee Club Paris sur Facebook.

FAITES CIRCULER L’INFO LARGEMENT, que tous sachent qu’on change d’adresse.

À bientôt…

urbietorbi (Urbi et Orbi) c’est fini, une page se tourne


C’est non sans émotion que je vous annonce la fermeture d’Urbi & Orbi dont l’équipe nous accueillait si chaleureusement depuis la seconde édition de l’OpenCoffee en mars 2007. Alessandro, son sympathique créateur, m’a annoncé la mauvaise nouvelle il y a quelques jours. Nous avons décidé d’attendre un peu avant de l’annoncer afin que le personnel soit déjà informé et qu’il ait eu le temps d’accuser un peu le coup.

Je voudrais saluer tout le personnel d’Urbi & Orbi qui a toujours été aux petits soins pour nous tous, et remercier Alessandro pour son accueil et l’intérêt qu’il porte à l’OpenCoffee.

Le jeudi 17 janvier 2008 sera donc le dernier OpenCoffee chez Urbi & Orbi, et nous cherchons un nouveau lieu activement.

Microsoft Windows ou le Syndrome de Stockholm ?

A écouter autour de moi les gens parler de leurs aventures avec Windows, il me vient aujourd’hui une image, et si bon nombre des utilisateurs Windows étaient tout simplement sous l’effet du Syndrome de Stockholm ? 🙂

Le syndrome de Stockholm désigne la propension des otages partageant longtemps la vie de leurs geôliers à adopter un peu ou tous les points de vue de ceux-ci.

Ce comportement paradoxal des victimes de prise d’otage a été décrit pour la première fois en 1978 par le psychiatre américain F. Ochberg qui lui donne ce nom syndrome de Stockholm, en relation avec un fait divers ayant eu lieu dans cette même ville.

Inversement, le syndrome peut s’appliquer aux ravisseurs, qui peuvent être influencés par le point de vue de l’otage.

Source : Wikipedia « Syndrome de Stockholm« 

Sérieusement, ça ne vous parait pas une évidence ? Allez, Digguez nous ça sur Wikio 🙂

Christophe, Jeremy, Julien, Olivier, pardon 😉

Comment Wikio définit-il les Tags des articles ?

Wikio

Quelle surprise de voir mon article sur la fin de l’aventure ThinkSecret « Adios ThinkSecret et ses rumeurs qualifiées, et merci Nick dePlume » se retrouver classé sur Wikio avec les tags « Ahvaz » et « Asie » alors que sur mon blog l’article a pour tags « Apple, Macintosh, rumeurs, ThinkSecret » 🙂

Quelqu’un sait-il quelle méthode Wikio utilise pour assigner les tags ?

Adios ThinkSecret et ses rumeurs qualifiées, et merci Nick dePlume

Une page vient de se tourner, l’excellent site ThinkSecret cesse toute publication.

Apple, Think Secret settle lawsuit
December 20, 2007 – PRESS RELEASE: Apple and Think Secret have settled their lawsuit, reaching an agreement that results in a positive solution for both sides. As part of the confidential settlement, no sources were revealed and Think Secret will no longer be published. Nick Ciarelli, Think Secret’s publisher, said « I’m pleased to have reached this amicable settlement, and will now be able to move forward with my college studies and broader journalistic pursuits. »

Nick dePlume, de son vrai nom Nicholas Ciarelli, avait créé ThinkSecret en 1999 à peine âgé de 13 ans. Il est rapidement devenu une source fiable de rumeurs concernant l’univers Apple, alimentée par un certain nombre d’insiders.

En 2004, Steve Jobs a décidé d’éradiquer les fuites émanant de ses équipes, considérant que dans un marché technologique hautement concurrentiel, toute information/rumeur circulant sur des produits à venir représentait un réel danger pour Apple dont l’innovation est une arme essentielle dans sa conquête du marché. Pour un petit historique de « l’affaire ThinkSecret », un article de MacGénération : Une société arrogante ?)

Même si je suis bien placé pour comprendre et confirmer la pertinence du point de vue de Steve Jobs, je ne suis pas du tout d’accord avec la méthode. Museler la presse par des poursuites judiciaires ou des pressions directes ou indirectes est une grave erreur qui nuit à l’image d’Apple et de Steve Jobs, et va à l’encontre de la liberté de la presse et de la protection des sources.

Maintenir le secret dans des équipes c’est :

  • de l’organisation pour compartimenter, découper, isoler
  • de la RH pour identifier les bonnes personnes
  • de la formation, spécifique au problème de confidentialité
  • du management pour impliquer, responsabiliser, accompagner
  • du reward, à tout niveau, humain, professionnel, financier, affectif
  • et quelque autres subtilités…

La meilleure protection est une équipe responsable, motivée, partageant la vision ainsi que l’aspect fondamental du secret. Steve Jobs a beaucoup progressé ces dernières années, il a mûri, il maîtrise mieux son rapport aux autres et a développé son sens du reward. Avez-vous remarqué l’hommage appuyé à ses équipes et leurs familles dans toutes les keynotes présentant un produit nouveau ?

Bref, gageons que cette histoire ne se renouvellera pas, et restons sur cette note positive de Nick :

« For some time, I’ve been ready to move on, » said Ciarelli, a social studies major. « My hope would be that my professional career is not defined by a project I launched while in junior high. Now I have that opportunity. »

Sources : Los Angeles Times « After outing Apple for years, blog shuts down » repris par MacGénération « Le dernier secret de Think Secret « 

Je finirai en disant que les secrets d’Apple sont depuis deux trois ans vraiment bien gardés, que c’est dû à un travail en interne chez Apple, et désormais pas à des pressions abusives sur les journalistes (à ma connaissance).

Enfin, merci Nick et bonne chance pour ta future carrière (prometteuse).

Mes Twitts… nettoyage effectué…

Voilà, après la création d’un « Twitts repository » et l’arrêt de la publication sur mon blog des « Twitter daily digests », j’ai déménagé tous ces derniers vers le mini blog désormais prévu à cet usage exclusif http://twitts.van-proosdij.fr/.

Et bien on y voit plus clair à nouveau sur ce blog, et il reflète un peu plus la « pensée » de son auteur 🙂

Nous sommes tous d’accord ? 😉

P.-S.. : 2008, limiter l’usage de smileys, on est pas sur Skyblog ici! 🙂

AVAST : Un nouvel antivirus sur Mac (mais étonnamment pas gratuit)

On ne peut pas dire que le Mac soit particulièrement sensible aux virus, très peu existent et il s’agit surtout de malwares qui exploitent la naïveté de l’utilisateur plutôt qu’une réelle capacité de se dupliquer et de se propager. Il y a principalement deux facteurs expliquant la quasi-absence de virus sur Mac :

  • Un OS vraiment robuste et bien pensé (et un petit « merci UNIX » au passage).
  • Un parc installé beaucoup plus petit que Windows, donc moins convoité des auteurs de Virus.
  • Un « capital sympathie » maintenant éloignés les vilains ? 🙂

Cela dit, ce n’est pas parce qu’en tant qu’utilisateur Mac nous sommes relativement à l’abri des virus qu’il ne faut pas contribuer à leur détection et leur élimination. On voit en fait souvent passer des virus sur un Mac, ils ne peuvent s’attaquer à ce dernier, mais ils sont bien physiquement présents, arrivés par mail ou sur une clé USB. Ils sont dormants, incapables d’attaquer votre Mac, mais il suffit de faire suivre le mail infecté à un ami équipé d’un PC, ou de lui prêter une clé USB contaminée pour que le virus retrouve tout son potentiel sur l’environnement Windows qu’il affectionne particulièrement.

C’est donc bien là qu’un antivirus est utile sur Mac, si vous ne courez pas grand risque, il protège en revanche vos amis et contacts en empêchant qu’un virus transite par votre intermédiaire sans avoir été détecté et éradiqué. C’est aussi un excellent moyen d’alerter un correspondant dont on vient de recevoir un virus et ainsi limiter ses soucis au plus vite.

En résumé, l’antivirus sur Mac, si vous ne le faites pas pour vous faites-le pour les autres 🙂

Revenons à AVAST. On ne peut pas dire qu’ils se soient bousculés chez Alwil (l’éditeur), ils ont pris le temps de tester longuement le produit puisque ma première licence de beta testeur date de 2006… Le logiciel est donc en développement depuis longtemps, et il fut longuement beta testé avant de voir le jour.

Je n’ai pas grand-chose à raconter sur le produit lui-même, je laisse le soin aux MacBidouille et autres MacGénération le soin de faire leur travail de bloggeurs/journalistes, et peut-être profiter aussi de la sortie récente d’une nouvelle version de Norton AntiVirus Mac, version 11, pour faire un comparatif détaillé et un état des lieux actualisé des solutions antivirus sur Mac.

Pour ce qui me concerne, il y a un petit point qui me gène concernant AVAST, un détail de techos et ancien développeur « bas niveau« , un détail qui ne concerne que les anciens Mac sous PowerPC et pas ceux sous Intel :

All the hand-written specialised detection routines, written in x86 assembly language, are here too. On Intel based Mac machines, this code is executed natively under a thin wrapping layer, but on PowerPC machines, this code is dynamically translated into native PPC code. So, excepting few specific windows-only archive extractors it has nearly the same detecting abilities as the windows version, at the same or slightly lower performance level.

Cette technique n’est pas idiote :

  • elle facilite le travail du développeur
  • elle simplifie la distribution des mises à jour.
  • elle garantit une exécution similaire.

mais ce n’est pas vraiment optimal pour un antivirus, logiciel qui est constamment à l’affût et qui peut très vite dégrader les performances de la machine. C’est d’ailleurs cette dégradation des performances qui est le point le plus critiqué des antivirus, et qui est à l’origine de tant de machines non protégées, leurs utilisateurs préférant à tort la performance à la quiétude. Bref, j’aurais préféré que le code soit plus optimal, mais ce problème ne concerne que les anciennes générations de Mac sous PowerPC (et qui sont probablement encore plus à l’abri d’éventuels nouveaux virus).

Côté prix je suis surpris, et déçu. Alwil, l’éditeur d’Avast, a mis en place il y a longtemps une excellente politique de gratuité pour les usages familiaux, gratuité qu’ils justifient intelligemment ainsi :

Protection antivirale gratuite pour votre ordinateur personnel
De nouveaux virus sont trouvés « dans la nature (in the wild) » tout le temps. En plus, la vitesse à laquelle ceux-ci se répandent augmente tout le temps. Le problème clé n’est pas que les programmes d’antivirus ne détectent pas de tels virus, mais le fait que la plupart des utilisateurs n’utilisent pas de programme d’antivirus du tout, ou peut-être pire, le logiciel antivirus et/ou la base de données de définitions virale est périmé.
ALWIL Software, le concepteur d’avast!, a décidé en juin 2001 d‘aider pour la résolution cette situation en offrant avast! L’édition Familiale gratuitement pour les particuliers qui n’utilisent pas leur ordinateur pour un but commercial.

Cette politique est évidemment intelligente, adaptée au problème, et fort louable. Mais pourquoi ne pas l’avoir conservée sur Macintosh ? On ne va pas à nouveau nous expliquer que le possesseur de Mac est un client « élitiste » au pouvoir d’achat supérieur et qui paye volontiers les yeux fermés ??!!

Un certain nombre d’éditeurs de logiciels avait pris l’habitude de faire payer bien cher les versions Mac de leurs produits, par exemple le logiciel Tous Comptes Faits a longtemps été vendu 75€ sur Mac contre 49€ pour Windows), et jusqu’à parfois deux fois le prix d’une version Windows chez certains autres.

Je ne suis pas un adepte du tout gratuit, le modèle a ses limites, mais la gratuité d’un antivirus à usage familial a un réel sens.

J’espère qu’Alvil va reconsidérer sa politique tarifaire de la version Macintosh pour l’aligner sur celle du PC. Je vais d’ailleurs tout de suite leur suggérer gentiment part un petit mail à Pavel Cimbal à qui l’on doit cette version Mac.

Quoi qu’il en soit, bienvenue AVAST, bienvenue Awil, merci Pavel.

Mes Twitts… c’est fini, enfin presque…

La publication de mes Twitts, sous forme d’un résumé quotidien, dénaturait sérieusement mon blog… La rédaction d’articles est hautement chronophage, je blogue donc peu. De fait, mon blog ressemblait à un étalage de Twitts et son « contenu éditorial » se retrouvait noyé parmi ces twitts twitts twitts… 🙂

J’ai donc pris 5 minutes pour créer un mini blog sur http://twitts.van-proosdij.fr/ et c’est donc ici que vont désormais s’archiver quotidiennement mes Twitts, préservant ainsi le contenu, et l’apparence, de mon blog principal http://blog.van-proosdij.fr/.

Ça me semblait nécessaire, avant peut-être une éradication complète de mes Twitts…?… 🙂

Idéalement, il faudrait une option dans WordPress pour ne pas afficher en page principale les articles appartenant à certaines rubriques. Ainsi les « Twitts digests » ne dénatureraient pas la présentation générale du blog, tout en s’intégrant dans le contenu global, sa mémoire, son indexation et son pagerank.

Se pose aussi la question de l’usage, voir de l’intérêt de poster ses Twitts sur son blog, mais aussi de l’archivage des Twitts , et plus généralement de la place du microblogging vs blogging .

Votre avis sur la question ?

iPhone Orange et messagerie visuelle, un pas en avant, deux pas en arrière

Logo Orange

La messagerie visuelle qui fait partie des nombreuses innovations de l’iPhone est d’un réel intérêt qui va bien au-delà du confort. Il s’agit là d’un nouvel usage qui devient rapidement naturel et évident, au point de se demander pourquoi diable ça n’existait pas déjà avant sur tous les téléphones.

Toutefois, dans son implémentation chez Orange, la messagerie visuelle induit la perte de deux fonctionnalités extrêmement utiles :

  1. La commande vocale de la messagerie : « dites « Supprimer » ou « Suivant » ou « Rappeler » »
  2. La notification par mail de la réception d’un message, et l’envoi par mail du message vocal.

La première est extrêmement utile en voiture ou dans toute situation empêchant l’usage des touches ou nécessitant une grande attention visuelle.

La seconde est bien utile quand on se trouve dans un endroit où on ne capte pas le réseau, ou en déplacement à l’étranger, ou en cas d’oubli de son portable à la maison, etc.

Là c’est vraiment pénible! Et là encore, Orange n’informe pas ses clients, alors que la perte de sesfonctionnalitéss est loin d’êtreanodine n!

Et vous, qu’en pense-vous ? Deviens-je un vieux râleur à l’aube de mes 40 ans ? 🙂

iPhone Orange et premier couac (coté Orange)

Logo Orange

Mercredi 28 novembre j’avais la chance d’être parmi les premiers à être invité à entrer dès l’ouverture à 18:30 du magasin Orange des Champs Élysées. Charmante hôtesse me prenant en main, m’expliquant tout ce que je savais déjà, moi lui expliquant le reste, verres de Champagne, sortie discrète par la porte de service pour éviter la foule (et les premiers vols à la tire…. 🙁 ), retour à la maison, activation, tout parfait sans le moindre souci, et même la messagerie visuelle activée à peine deux heures après (annoncée initialement pour janvier 2008).

Depuis mercredi, le bonheur, la pure mobilité, enfin Le Web Mobile, EDGE, forfait data illimité, et le sentiment (confirmé) que ça y est, on y est enfin, l’Internet Mobile est là, il existe, et il est vraiment abordable (2 fois 2 heures + internet illimité = 45€).

Très vite l’usage s’installe, le mail entre deux rendez-vous, Google Maps pour visualiser une adresse, un twitt par ci, une recherche rapide sur Google, un twitt par là, un business plan à relire d’urgence envoyé par mail en .doc de 1,8 Mo en pièce jointe et l’iPhone qui le télécharge et l’affiche si bien, quelques notes rapides sur un Google Doc partagé, 30 secondes sur l’extrêmement bien conçue interface iPhone de Facebook pour valider ma participation à un événement, et puis encore et encore mes mails, et surtout taper et envoyer un mail en quelques secondes bleuffantes.

48 heures après, mon organisation à vraiment changé, je travaille déjà différemment, je ne trimballe plus mon PowerBook 12″ que j’aime tant mais qui ne peut rivaliser en terme d’encombrement ET de connectivité, et oui, le PowerBook il coure après du WiFi, et le WiFi il faut le trouver… Mon PowerBook ne sort plus que quand j’ai besoin de présenter des slides avec Keynote (ou PowerPoint), ou en cas de vraiment grosse session de travail impliquant une prise massive de notes.

Seulement voilà, alors que je suis déjà complètement converti à ce nouvel outil extraordinaire, ce matin, coincé dans les bouchons, besoin de vérifier une adresse et de regarder mes mails, deux clics délicats du bout de la pulpe de l’index et là, le drame 🙂 Plus de connexion EDGE, c’est fini, envolée, disparue, dérobée ? Dérobée!

Extinction, rallumage, extinction, rallumage, et instant de clairvoyance…. ORANGE! O R A N G E !!

Oreillette, composition du 700, explication, explication retour. C’est parfaitement « normal ». « Votre forfait Orange commençant au 6 de chaque mois, vous bénéficiiez d’un forfait iPhone de transition depuis le 28 novembre, nous sommes le 5 décembre, le forfait de transition prend fin pour laisser place à votre nouveau forfait iPhone qui prend effet le 6 décembre, c’est normal.« 

Je vous passe les détails de l’échange (courtois, elle n’y peut rien la pauvre fille à l’autre bout), mais voilà, Orange a besoin de 24 heures pour faire la transition d’un forfait à un autre, 24 heures sans EDGE, sans internet, sans prévenir, impossible de basculer intelligemment de l’un à l’autre en 1 seconde à minuit, non, « impossible » !!!!

« Impossible » est bel et bien un mot très français, et il faut vraiment qu’on arrive à s’en débarrasser parce que presque partout où je voyage j’entends plutôt « ça devrait être possible, on va s’en occuper », même quand en Californie on demande un verre d’eau « without ice »… ou « how can we stop this f…..g air conditioning it’s bloody freezing in my room?! » 🙂