Les Clés du Succès : Silicon Valley et voyage d’études en économie numérique

Toujours peu de temps pour blogger, mais petite promo rapide pour la bande des 8 copains, fidèles de l’OpenCoffee Club Paris, et leur GeekTripSF.

Special Congratulations :

Nous devrions tous avoir fait au moins un GeekTripSF !!!!

Ca se passe chez PPC, là : Silicon Valley : voyage d’études en économie numérique

Une nouvelle ère du « mythe du garage », une ère de tous les possibles !!

HT Grage.jpg Apple Garage.jpg

HP (Hewlet Packard), puis Apple, sont les deux « mythes du garage » les plus connus.

Du grand public, le garage d’HP est peut-être un peu moins connu, avec l’image idéalisée des deux Steve créant Apple dans le garage des parents de Jobs.

Mais le garage historique reste bien celui de Bill Hewlett et Dave Packard où est né HP, que beaucoup considèrent aussi comme le lieu de naissance de la Silicon Valley.

Aujourd’hui une nouvelle ère du garage est née. Comme les précédentes, elle est née de l’évolution des technologies, de ces évolutions qui ouvrent sur une page blanche, une page qui ne coûte rien et sur laquelle on peut tout écrire et tout dessiner.

Cette nouvelle ère du garage prend racine dans le Web, le Web 2008, celui des outils et langages Open Source, celui de la chute des coûts d’hébergement, de bande passante, de processing, mais, élément essentiel, elle prend racine dans la dématérialisation complète de la chaîne technique et la scalability (extensibilité??) accessible à tous.

Quand on a 10 ans, on ne peut pas payer l’hébergement de serveurs Web, de bases de données, les licences logicielles Microsoft, Oracle et autres. À dix ans on a juste 10 doigts, 10 balles par mois, et 10 heures de libres par jour.

Google, avec Google App Engine vient de poser l’une des dernières briques requises à l’émergence de cette nouvelle ère du garage.

Désormais, à 10 ans, avec 10 doigts, 10 balles par mois, et 10 heures de libres par jour, on peut tout inventer, on peut venir chatouiller les grands, on peut construire les usages de demain que les grands sont bien souvent incapables d’imaginer.

Les usages de demain, seront construits par des mômes qui aujourd’hui ont 10 ans et qui auront déjà tracé leur trajectoire dans bien moins de 10 ans.

Cette ère du garage prend également forme sur mobile, et plus spécifiquement sur iPhone. John Carmack, fondateur d’ID Software (Wolfenstein 3D, Doom, Quake etc.) s’exprimant sur la plate-forme iPhone a dit « un simple duo, formé d’un bon développeur et d’un bon graphiste, peut se faire deux millions de dollars grâce à une idée inédite« . Et il sait de quoi il parle John Carmack, dont ID Software fut fondé par une poignée de jeunes gars et fit fortune en vendant ses titres en shareware loin du modèle « retail » en vigueur.

Oui, nous y voilà à nouveau, 20 et 30 ans après, une nouvelle ère du garage est née, touchant l’univers du Web et aussi celui du Mobile (iPhone en tête, Google Androîd a suivre).

Mon parcours d’entrepreneur est né là, il y a 30 ans, quand à 10 ans on réalise qu’on est libre, LIBRE, qu’on peut seul ou avec un copain ou deux développer quelque chose en quelques jours ou semaines, à un coût nul, qui représente une vraie valeur pour les autres, que ce soit un jeu, ou un logiciel de compta que le revendeur Apple du coin commercialisera auprès de ses clients en ayant fait rédiger la documentation par sa fille aînée.

Nous allons (re)vivre une époque formidable.

Jeunes gens debout! Croyez en vous, n’écoutez pas vos aînés sclérosés, libérez vos rêves, autorisez-vous à créer, partagez, soyez tenaces, réinventez tout, c’est votre tour, et vous pouvez compter sur nous, entrepreneurs que nous fument et sommes pour vous renvoyer l’ascenseur.

A vous!

Lancement de la Fondation Open Web

Open Web Logo.png

Je n’ai absolument plus le temps de bloguer, totalement absorbé par le décollage de Fair Play Interactive. Alors rapidement, je pointe juste une info importante : le lancement de la Fondation Open Web, dans la lignée de Data Portabilty & Co. Des étapes fondatrices d’un internet ouvert, riche et intelligent.

Source : TechCrunch – Open Web Foundation Officially Launches

Mise à jour 26/07/2008 :
Chris Messina explique le pourquoi d’une nouvelle fondation : The Open Web Foundation

Esther Dyson, une femme brillante et passionnante

Esther Dyson.jpeg

Il est des rencontres qui nous grandissent.

Interview d’Esther Dyson, une femme brillante, aux activités multiples dont celle d’investisseur (Meetup, BrightMail vendu à Symantec, Orbitz vendu à Cendant, Medstory vendu a Microsoft, Technorati, BlogAds, Plazers, etc. la liste est très longue).

Une femme qui désormais s’intéresse plus aux enjeux de la connaissance du génome et ses implications en terme de santé publique, aux voyages dans l’espace, mais aussi à l’influence des technologies sur la société, qui s’intéresse à l’avenir des peuples et siège activement dans plusieurs associations comme l’Eurasia Foundation, la Long Now Foundation, le Santa Fe Institute et la Sunlight Foundation.

Je vous conseille quand vous avez 45 minutes de vous poser au calme et d’écouter cette excellente interview. Elle y aborde plusieurs sujets avec une clairvoyance rare.

Son interview commence à la 15e minute et se découpe en deux grandes parties :

Le génome et ses implications futures
15:00 Puting the genome up on the web

Facebook, Google, Microsoft, Yahoo, les réseaux sociaux, technologie et pays en voie de développement
27:53 Facebook, Google

32:20 Yahoo / Facebook, Yahoo missing being Facebook. Terriblement d’actualité…

34:10 Google biggest issue : personnalisation

42:40 Convergence “all have been said”, et son intérêt pour les pays émergents “what’s more interesting to me is looking outside the US”, l’Afrique

44:20 Téléphone mobile et internet, les pays émergents vont créer les nouveaux/meilleurs usages à venir. L’Inde, la Chine, le challenge de l’éducation, le respect de la science et du savoir

51:30 Sommes-nous proches de l’intelligence artificielle ?

Petite citation au passage :

“The other guys they think that communication is the way to get information, and we think information is a way to faster communication between people”.

Marc Zucherberg – fondateur de FaceBook

Et Esther Dyson aime le Mac 😉

esther_dyson.jpg

Wikipedia: Le libre accès à tout le savoir humain

Un appel vidéo de Jimmy Wales fondateur de Wikipedia:

Thumb-384

Et je réitère : Idée que je défends depuis des années : une participation “obligatoire” à Wikipédia pour les étudiants du supérieur, et dans le cadre de TPs en classe pour les élèves du secondaire