Santé Service : Bilan à 10 jours, et interlocuteur de qualité

Tout d’abord, MERCI !

Merci pour vos encouragements,
Merci pour votre soutien,
Merci pour vos témoignages, de patients ou de soignants,
Merci pour vos commentaires, quels qu’ils soient…

Les choses avancent, doucement, mais je l’espère de manière constructive.
Au-delà de la simple résolution de mon cas, il y a une volonté de tous (Santé Service, cabinets ministériels, etc.) de faire en sorte que ce malheureux évènement permette de mieux comprendre et gérer les besoins des patients comme des soignants.

Je croule sous les messages.
J’ai reçu près de 5000 messages, mails, commentaires, Tweets, etc.
De nombreux messages sont extrêmement touchants, certains bouleversants, et tous nécessiteraient une réponse de ma part. Hélas, pour le moment, je ne vois pas comment matériellement répondre individuellement à peut-être 1000 messages nécessitant réponse, ou ne serait-ce même 100 messages, le tout en tapant avec 1 doigt, ou même en utilisant Dragon Dictate.

Je n’ai pas eu le temps de me remettre à la rédaction de nouveaux posts sur le blog pour analyser tous ces évènements, mais ça va venir, avec déjà 3 sujets :

  • Pourquoi en est-on arrivé là ?
  • Que c’est-il passé concrètement depuis le Buzz ?
  • Quelles pistes pour une meilleure prise en charge pour tous ? Patients, et soignants.

Pour l’heure voici un premier bilan des relations avec Santé Service.

 

Bilan des relations avec Santé Service :

J’aurais souhaité communiquer plus tôt sur ce sujet, mais j’avais aussi pour souci de ne pas attiser le feu, chose à laquelle je me suis attaché dans toutes mes interviews.

La direction de Santé Service s’est montrée très constructive, et j’ai tout de suite eu bon espoir qu’une évolution positive aurait lieu. C’est également ce que la direction de Santé Service a communiqué auprès des cabinets ministériels concernés, prônant un retour immédiat à la normale.

Il y a eu des évolutions, mais en demi-teinte. J’ai alors préféré attendre que les choses évoluent encore avant de communiquer, sincèrement convaincu que la direction de Santé Service avait à coeur de trouver ensemble les solutions.

Le temps passe, je n’ai pas retrouvé ma douche quotidienne, mais les choses avancent. Alors voici un rapide résumé de la situation, et laissons le temps à Santé Service de résoudre les problèmes qui les ont amenés à ces mesures radicales.

 

Réaction rapide :

  • Mardi 14/06 22h : Le post est publié.
  • Mercredi 15/06 11h30 : Appel de Jean-Yves Kirion, Directeur Adjoint de Santé Service.
  • Mercredi 15/06 14h30 : Rendez-vous chez moi avec  Jean-Yves Kirion, Directeur Adjoint de Santé Service, accompagné d’un médecin de Santé Service.
  • Vendredi 17/06 : Point téléphonique en fin de journée avec Jean-Yves Kirion, Directeur Adjoint de Santé Service.
  • Mardi 21/06 : Visite d’un ergothérapeute mandaté par Santé Service pour étudier les contraintes techniques, et proposer d’éventuelles solutions adaptées.

 

Le RDV avec Santé Service :

Mercredi 15/06 après-midi, j’ai rencontré Jean-Yves Kirion, Directeur Adjoint de Santé Service, accompagné d’un médecin de Santé Service. Réunion de pratiquement 3 heures, de grande qualité, sans aucune tension, avec une volonté commune de se comprendre, et surtout comprendre comment on a pu en arriver là. Je salue la qualité de nos échanges et de mes interlocuteurs, et je n’ai pas manqué de le mentionner à chacune des interviews médias qui suivirent.

Ce fut une réunion constructive, ouverte, avec une véritable écoute. Ils ont pris le temps de bien observer la configuration des lieux, la salle de bain, comprendre comment la douche était pratiquée chaque matin depuis toujours.

Nous avons élargi la discussion à des sujets que je connais bien sous ma casquette d’entrepreneur : Gestion des ressources humaines, recrutement, formation, prévention des risques d’accident du travail, encadrement, middle-management, etc.

Nous avons parlé du métier d’aide-soignant, des difficultés et de la pénibilité du métier, des salaires bas, du manque de reconnaissance de ce métier, de la vocation qui anime la grande majorité des soignants, mais aussi d’un contexte de fort chômage qui amène vers ces métiers des personnes qui n’ont parfois pas la vocation et les qualités humaines attendues.

Quand nous nous sommes quittés, Monsieur Kirion m’a demandé un peu de patience le temps qu’il puisse rencontrer les équipes, comprendre comment la situation s’était dégradée à ce point, et pouvoir revenir avec des solutions satisfaisantes pour tout le monde. Dont acte, je n’ai donc pas communiqué sur le non-retour à la normale alors même que les cabinets ministériels pensaient l’affaire close suite à leurs entretiens avec Santé Service.

 

Propositions de Santé Service :

Monsieur Kirion est arrivé avec les propositions suivantes :

  • 3 douches par semaine
  • garantie d’aucun coucher avant 22h
  • revoir les priorités pour les horaires de lever
  • étudier les éventuelles solutions techniques

 

Mes propositions :

Mes propositions en attendant de retrouver 1 douche par jour :

  • Me laisser me doucher seul les 4 autres jours
  • Toilette au lavabo plutôt que toilette au lit

Me doucher seul : Si on considère qu’il est trop pénible pour le personnel de me doucher tous les jours en raison de la baignoire trop basse, alors qu’on se contente avec le lève-personne de me déposer assis dans ma baignoire, et qu’on me laisse me débrouiller seul me laver la moitié ou les 2/3 de mon corps, le reste attendant le lendemain. L’usage du lève-personne ne pose aucun souci, et les soignants n’auraient qu’à me laisser me débrouiller seul.

Toilette au lavabo : Autre solution, plutôt que m’imposer une toilette complète au lit, qu’on fasse la toilette du haut (dos, torse, bras, visage) devant le lavabo une fois assis au fauteuil. Ça me permettrait de garder ma précieuse autonomie en me laissant me laver moi-même le visage et le torse, ça garantirait un meilleur rinçage à l’eau claire, et ça éviterait les aller-retour de cuvettes d’eau. Le lavabo et mon fauteuil sont à bonne hauteur, nul besoin de se pencher contrairement au lit (même médicalisé).

REFUS :

Le Directeur de Santé Service a trouvé mes propositions décentes, il devait en référer aux cadres de santé.

Mais les deux propositions ont été refusées. On m’a juste accordé de me laisser me débarbouiller au lavabo, et encore, certains m’imposent de finir l’habillage (chemise) dans la chambre avant que je puisse passer au lavabo. Ce n’est pas très pratique de se débarbouiller avec une chemise.

Je n’arrive pas à comprendre ces deux refus, je ne trouve aucune logique à cela, aucune justification.

Qu’est-ce qui motive de refuser de me laisser me doucher seul ?
Qu’est-ce qui motive de refuser la toilette au lavabo ?

 

Visite de l’ergothérapeute :

L’ergothérapeute a confirmé que la configuration des lieux ne posait pas de réel problème :

  • lève-personne pour assurer les transferts.
  • parquet et carrelage au sol assurant le bon roulement du lève-personne.
  • 4 mètres de distance entre le lit et la baignoire à parcourir avec le lève-personne.
  • présence d’un bidet et d’un tabouret permettant aux soignants de prodiguer la toilette en étant assis à hauteur du patient, et donc sans risque pour leur dos tant qu’ils adoptent la position assise ou qu’ils s’accroupissent.
  • le shampoing se pratique debout, la tête du patient étant à hauteur.
  • le rinçage du patient peut se faire debout sans plier le dos.
  • seul le savonnage du patient nécessite d’être à hauteur.
  • le temps de soin cumulé du savonnage à hauteur du patient n’excède pas 5 minutes (voir 10 si rinçage inclus).

Il lui a été demandé de proposer des aides techniques, donc, 2 solutions vont se présenter :

 

Point factuel sur les soins :

  • Mer 08/06 Douche
  • Jeu 09/06 au Jeu 16/06 Toilette au LIT
  • Mer 15/06 (Buzz + RDV Santé Service)
  • Jeu 16/06 Toilette au LIT
  • Ven 17/06 Douche
  • Sam 18/06 Toilette au LIT
  • Dim 19/06 Toilette au LIT
  • Lun 20/06 Douche
  • Mar 21/06 Toilette au LIT
  • Mer 22/06 Douche
  • Jeu 23/06 Toilette au LIT
  • Ven 24/06 Douche
  • Sam 25/06 Toilette au LIT
  • Dim 26/06 Toilette au LIT

 

Que devient l’équipe de soignants ? :

Ce nouveau protocole s’est accompagné d’un changement très rapide de l’équipe de soignants. Je ne vois donc plus l’équipe qui venait chez moi depuis longtemps, qui me douchait chaque jour, avec qui nous nous appréciions mutuellement, et pour laquelle j’ai un profond respect.

Tout fonctionnait très bien depuis de nombreuses années, et tout ce que j’ai pu accomplir depuis tant d’années je le dois à cette équipe formidable, qui comprenait mes contraintes horaires, qui me permettait de démarrer la journée en étant bien dans mon corps, bien dans ma tête, d’être habillé impeccablement, et d’être en sécurité et l’esprit dégagé par rapport à un certain nombre de détails techniques intimes (que les tétraplégiques partagent avec les astronautes).

Ils savent que je leur en suis reconnaissant, je leur ai régulièrement exprimé, et je crois qu’ils étaient vraiment fiers de leur contribution, fiers du sens plus concret encore que prenait leur travail, et bien sur fiers de leur travail.

Pour bon nombre d’entre eux, cette situation est très troublante, ils ne sont pas forcément en phase avec le nouveau protocole établi, mais ils ne sont pas à l’aise de voir l’image de Santé Service écornée, et il est douloureux de sentir leur travail potentiellement décrié.

J’ai veillé dans chacune de mes interviews de bien mettre en avant la qualité de leur travail, et les difficultés de leur métier. J’ai veillé à ce que ça ne dérape pas vers un sujet «patients contre soignants», qui n’est vraiment pas le sujet.

Voilà, vraiment un GRAND MERCI à vous qui vous reconnaîtrez surement, soignants à Santé Service, soignants à Nancy ou j’ai vécu 12 ans, soignants de l’Hôpital de Garches, et soignants qui m’ont accompagné dans mes voyages professionnels. Merci d’avoir rendu ma vie professionnelle possible, merci d’avoir rendu tout cela léger, sans vous mon parcours ne serait pas celui-là, ne serait pas tout court.