iPod Video

Un iPod Video me semble improbable pour une raison purement « philosophique », de media immersif ou non immersif :

Bonjour,

(Je fais un test de « ping » et « trackback » sur un post intitulé « Just One More Thing ! » de l’excellent blog de Michel de Guilhermier)

Un iPod Video me semble improbable pour une raison purement « philosophique », de média immersif ou non immersif :

L’écoute de musique n’empêche pas de faire autre chose, marcher, courir, conduire, lire, etc.
Regarder un film monopolise l’attention, ça devient un usage immersif, on ne peut regarder un film en marchant, courant, conduisant, lisant…

La musique n’est pas immersive, la radio non plus. Même si, par choix, on peut faire un usage immersif de la musique — confortablement installé dans un fauteuil, tête en appui, yeux fermés, et plonger dans l’univers d’une Å“uvre musicale.

Un jeu vidéo est immersif, un film est immersif, la TV aussi, sauf si on l’utilise comme fond sonore, ou pire, comme une présence.

Le « vidéo baladeur » ne semble-t-il pas antinomique ? Je ne peux regarder de la vidéo en me baladant…
Nous sommes donc face à deux usages totalement différents et donc à des marchés différents.

Un iPod Video ne s’adresserait donc plus au marché des « baladeurs » mais à un autre marché, lequel ? Video portative ? Video gadget ? Quel est le potentiel de ce marché ?

Apple a-t-il l’habitude de s’adresser à des marchés inexistants, ou à des niches pour techno geek ? Non, Apple s’adresse au mass market, là où existent une forte demande, des attentes, et moyen d’innover avec des produits pensés en termes de besoins des utilisateurs et non en termes de course aux fonctionnalités non réfléchies.

Et puis il y a des raisons plus techniques aussi (donc solvables à terme), liées à …l’Energie…

Disque Dur : Le iPod est conçu pour charger en mémoire en moyenne 6 à 10 morceaux (32 Mo de RAM ou plus selon modèle) puis laisser le disque dur en veille jusqu’à ce qu’il faille renouveler l’opération. Ce qui permet d’obtenir l’autonomie de batterie nécessaire pour que l’appareil soit utilisable (positive user experience). Accessoirement, cela limite la surchauffe de l’appareil induite par un disque dur en fonctionnement. Je rappelle qu’un disque dur, c’est de la mécanique, ça tourne, ça chauffe, c’est volumineux, ça consomme beaucoup. La lecture de Video implique un accès continu au disque dur et donc une consommation considérablement supérieure à celle d’un iPod actuel. Par ailleurs, ces minis disques durs ne sont pas conçus pour fonctionner en continu, les faire tourner 90min ou plus les endommagerait rapidement.

Ecran : L’écran du iPod n’est rétro éclairé que quelques secondes lorsqu’on navigue dans les menus. Un iPod Video devrait maintenir le rétro-éclairage durant la phase de visionnage, ce qui consommerait beaucoup d’énergie.

Processeur : Pour jouer de la vidéo, il faut décompresser le flux vidéo en plus de l’audio. La décompression vidéo est beaucoup plus gourmande en temps de processeur que l’audio. Donc, là encore, un iPod Video consommerait beaucoup plus d’énergie.

Et pour conclure, après le Podcasting, l’idée à développer est peut-être d’extraire la bande-son des vidéos pour l’enregistrer sur son iPod et l’écouter en « balade ». Émergence des « Podtrack » ?) Il est vrai qu’écouter « Le Père Noël est une ordure » ou « Un poisson nommé Wanda » se révèle particulièrement croustillant. Et finalement, ça marche avec la majorité des films. Les Tontons flingueurs ? :o)

Mise à jour (16/10/2005) : Excellente analyse de Michel de Guilhermier dans son post « Nouvel iPod, Nouveaux Services : the Start of Something Really Big, but Only the Start and a Long Way to Go ! »

– LvP