La vidéo sur petit écran ne fait pas recette

featurestop20051013

Je pressentais ça il y a quelques mois dans mon post « iPod Video« , à l’époque des rumeurs sur un éventuel « iPod Video », avant la sortie du nouvel iPod « qui intègre la vidéo » (je cite). Et c’est bien là toute l’intelligence de Steve Jobs. Il ne croit pas, ou peu, aux baladeurs vidéo, au moins à court et moyen terme, et laisse Archos et l’Asie du sud-est multiplier les produits du genre.
Un baladeur vidéo intéresse peu de monde, à part les geeks, qui certes sont des trend users, mais le marché n’est pas là.
Le iPod n’est effectivement pas un baladeur vidéo, pas un « iPod Vidéo », c’est un iPod tout court, c’est d’ailleurs LE iPod, puisqu’il a remplacé les iPod précédents (sans vidéo).
Le iPod intègre donc la vidéo, ce qui est un réel confort, mais n’est pas un iPod Vidéo. Tout cela est très subtil, mais correspond à la réalité de l’usage fait pas les consommateurs.

Pour illustrer : extraits de la page iPod du site Apple :

La révolution se poursuit sous vos yeux. Au départ, il lisait des musiques. Puis des photos. Puis les podcasts. iPod intègre désormais la vidéo pour modifier radicalement la façon dont vous profitez de vos musiques, vos photos et vos vidéos.

Encore mieux : Le meilleur lecteur de musique au monde remonte sur scène pour vous donner encore plus. En modèles 30 Go et 60 Go(1) pouvant contenir jusqu’à 15 000 chansons(2) avec jaquettes d’albums en couleur, le nouvel iPod fait vraiment honneur à votre musique. OK, vous connaissez la chanson. Seulement maintenant, vous pouvez aussi la regarder. Grâce à la prise en charge des formats vidéo MPEG-4 et H.264 et à un écran couleur de 2,5 pouces, le nouvel iPod vous permet de visionner jusqu’à 150 heures de vidéo(4). Au fait, n’oubliez pas vos photos. Le nouvel iPod peut en stocker jusqu’à 25 000(3).

Post inspir̩ par la lecture de : La vid̩o sur petit ̩cran ne fait pas recette РLionel Р04:42:21, sur MacBidouille

Knowledge Networks a réalisé une étude visant à connaître la demande en vidéo sur les téléphones mobile et iPod. Le résultat prouve que la pénétration est loin d’être importante.
– Seuls 50% des personnes ayant souscrit à un abonnement vidéo sur leur téléphone mobile utilisent effectivement ce service pourtant payant.
– Selon la même étude, 30% des personnes ayant un iPod « video » en utilisent cette fonction.
Si le résultat peut décevoir les vendeurs de matériel et fournisseurs de contenu, il n’est pas réellement surprenant tant il est inconfortable de regarder une longue vidéo dans un écran de taille réduite.
Sony en a d’ailleurs fait les frais avec sa PSP à l’écran pourtant incomparablement plus confortable que celui d’un iPod. Cela n’a pas empêché de voir le marché des UMD vidéo se tasser très vite à un niveau très bas.
Nous serions curieux de savoir si les opérateurs 3G français proposant de voir en direct (ou presque) les buts de la coupe du monde ont rencontré un grand succès…

Cette étude, « How People Use Mobile Video » de Knowledge Networks est plutôt intéressante. Voici le communiqué de presse instructif : « Study Finds Mobile Video More Hype Than Reality – For Now« .

Study Finds Mobile Video More HypeThan Reality – For Now
by Joe Mandese, Editor, MediaPost
Much of the buzz surrounding rapid consumer adoption of new portable video platforms such as video cell phones, iPods, PSPs and Slingboxes, appears to be more a function of industry hype than reality. That’s the conclusion of a major new study about how people are using mobile video devices, which while popular among the media, still have low penetration and relatively low usage levels among consumers. Findings of the study, « How People Use Mobile Video, » conducted by Knowledge Networks, authors of the ongoing « Home Technology Monitor, » will be released today, but a first-look provided to MediaDailyNews reveals that half of all people who subscribe to video-enabled cell phones – by far the most deployed of the new mobile video technologies – never use those devices for viewing video.
As for video iPods, the device that seems to have galvanized the media industry and Madison Avenue around the notion of a portable video marketplace, 30 percent of that device’s owners never use it for viewing video.
« There are a lot of echoes of the whole DVR thing in 2000, when everyone in the industry was running around thinking, ‘It’s the end of the world,’ but the reality was that very few people had them and were using them, » says David Tice, vice president-client service at Knowledge Networks/SRI and director of The Home Technology Monitor.
In fact, Tice notes that a far more pervasive use of mobile video, including downloads from iTunes, YouTube and other popular video sites, is not on handheld devices, but on personal computers.
« The way most people are getting access to mobile video is through a laptop and not through a video cell phone or a video iPod, » he says, noting that the report should help influence how various stakeholders – media and technology companies, advertisers and agencies – develop strategies for the new technologies.
© 2006 MediaPost Communications, Inc.

Delicious Library

Delicious Library de Delicious Monsters est une application Mac absolument fabuleuse!

Avec ce logiciel à l’interface brillamment conçue, vous passez le code-barre de vos CDs, livres, DVDs, jeux devant la iSight et hop, il récupère la jaquette (et les informations détaillées) et l’insère sur des étagères virtuelles…. Beau, très fonctionnel, extrêmement facile d’utilisation et l’utilisation de l’iSight laisse sans voix.

iPod Video

Un iPod Video me semble improbable pour une raison purement « philosophique », de media immersif ou non immersif :

Bonjour,

(Je fais un test de « ping » et « trackback » sur un post intitulé « Just One More Thing ! » de l’excellent blog de Michel de Guilhermier)

Un iPod Video me semble improbable pour une raison purement « philosophique », de média immersif ou non immersif :

L’écoute de musique n’empêche pas de faire autre chose, marcher, courir, conduire, lire, etc.
Regarder un film monopolise l’attention, ça devient un usage immersif, on ne peut regarder un film en marchant, courant, conduisant, lisant…

La musique n’est pas immersive, la radio non plus. Même si, par choix, on peut faire un usage immersif de la musique — confortablement installé dans un fauteuil, tête en appui, yeux fermés, et plonger dans l’univers d’une Å“uvre musicale.

Un jeu vidéo est immersif, un film est immersif, la TV aussi, sauf si on l’utilise comme fond sonore, ou pire, comme une présence.

Le « vidéo baladeur » ne semble-t-il pas antinomique ? Je ne peux regarder de la vidéo en me baladant…
Nous sommes donc face à deux usages totalement différents et donc à des marchés différents.

Un iPod Video ne s’adresserait donc plus au marché des « baladeurs » mais à un autre marché, lequel ? Video portative ? Video gadget ? Quel est le potentiel de ce marché ?

Apple a-t-il l’habitude de s’adresser à des marchés inexistants, ou à des niches pour techno geek ? Non, Apple s’adresse au mass market, là où existent une forte demande, des attentes, et moyen d’innover avec des produits pensés en termes de besoins des utilisateurs et non en termes de course aux fonctionnalités non réfléchies.

Et puis il y a des raisons plus techniques aussi (donc solvables à terme), liées à …l’Energie…

Disque Dur : Le iPod est conçu pour charger en mémoire en moyenne 6 à 10 morceaux (32 Mo de RAM ou plus selon modèle) puis laisser le disque dur en veille jusqu’à ce qu’il faille renouveler l’opération. Ce qui permet d’obtenir l’autonomie de batterie nécessaire pour que l’appareil soit utilisable (positive user experience). Accessoirement, cela limite la surchauffe de l’appareil induite par un disque dur en fonctionnement. Je rappelle qu’un disque dur, c’est de la mécanique, ça tourne, ça chauffe, c’est volumineux, ça consomme beaucoup. La lecture de Video implique un accès continu au disque dur et donc une consommation considérablement supérieure à celle d’un iPod actuel. Par ailleurs, ces minis disques durs ne sont pas conçus pour fonctionner en continu, les faire tourner 90min ou plus les endommagerait rapidement.

Ecran : L’écran du iPod n’est rétro éclairé que quelques secondes lorsqu’on navigue dans les menus. Un iPod Video devrait maintenir le rétro-éclairage durant la phase de visionnage, ce qui consommerait beaucoup d’énergie.

Processeur : Pour jouer de la vidéo, il faut décompresser le flux vidéo en plus de l’audio. La décompression vidéo est beaucoup plus gourmande en temps de processeur que l’audio. Donc, là encore, un iPod Video consommerait beaucoup plus d’énergie.

Et pour conclure, après le Podcasting, l’idée à développer est peut-être d’extraire la bande-son des vidéos pour l’enregistrer sur son iPod et l’écouter en « balade ». Émergence des « Podtrack » ?) Il est vrai qu’écouter « Le Père Noël est une ordure » ou « Un poisson nommé Wanda » se révèle particulièrement croustillant. Et finalement, ça marche avec la majorité des films. Les Tontons flingueurs ? :o)

Mise à jour (16/10/2005) : Excellente analyse de Michel de Guilhermier dans son post « Nouvel iPod, Nouveaux Services : the Start of Something Really Big, but Only the Start and a Long Way to Go ! »

– LvP